©DR

❤️‍🔥 5 artistes qu’il faut absolument voir à l’Electro Alternativ Festival de Toulouse

Du 10 au 18 sep­tem­bre, Toulouse va arbor­er toutes les couleurs de l’électronique, avec la seiz­ième édi­tion de l’Elec­tro Alter­na­tiv. Le fes­ti­val, avec comme logo une pan­thère aus­si rose que la ville qui l’accueille, reste fidèle à son esprit d’itinérance, en s’installant dans les meilleurs spots de la cap­i­tale de l’Occitanie. Le Biki­ni, le Metron­um, les Abat­toirs et même la Halle de la Machine vont être investis, ain­si que le ciné­ma ABC pour une pro­jec­tion du film Sis­ters With Tran­sis­tors, ou encore l’hô­tel Mama Shel­ter pour une table ronde sur le futur de la fête (déjà com­plète). Par­mi cette pro­gram­ma­tion riche et var­iée, cinq artistes nous tit­il­lent particulièrement.

 

Chapelier Fou Ensemb7e

On se sent par­fois seul en faisant de l’électro. Pour y remédi­er, Chape­lier Fou a mon­té ce nou­veau pro­jet entière­ment acous­tique, en s’entourant de six musi­ciens. Les boucles hyp­no­tiques de ses titres sont ici remaniées par un quatuor à cordes, une bat­terie, une clar­inette basse et piano, bas­cu­lant par­fois vers des instru­ments plus éton­nants comme l’harmonium ou le bouzou­ki. Ce pro­jet sera ici présen­té dans un cadre éton­nant : une anci­enne basilique du Ve siè­cle, ser­vant aujourd’hui à des con­certs de musique classique.

Le 15 sep­tem­bre, à l’au­di­to­ri­um St Pierre des Cuisines.

 

Louisahhh

Après s’être imposée comme DJ, cette new-yorkaise basée en France depuis 2013 a pub­lié son pre­mier album. Sor­ti en mars dernier, il est par­faite­ment à son image : som­bre, furieux, bdsm, tech­no, punk, le tout révélant une inter­prète vocale envoû­tante. En découle logique­ment ce for­mat live en trio, à ne pas louper.

Le 16 sep­tem­bre au Metron­um (avec Bruit ≤).

 

À lire également
Playlist nouveaux futurs par Louisahhh : sur qui mise-t-elle pour l’avenir

 

Giant Swan

Il y a deux ans, Bris­tol nous livrait sa nou­velle pépite avec le duo Giant Swan et un pre­mier album sur­puis­sant. Chao­tique, hyp­no­tique, le groupe a su trans­former les angoiss­es du Brex­it et des défis con­tem­po­rains dans une néo-indus som­bre, mais égale­ment libéra­trice. Et par­faite­ment adap­tée à un for­mat club, aux côtés de leur com­pa­tri­ote Rebekah.

Le 18 sep­tem­bre au Biki­ni (avec Rebekah, Wal­lis et Esther).

 

DJ Marcelle

Ne lui par­lez pas de com­plex­es, ce mot lui est étranger. Aus­si à l’aise dans la jun­gle que le free jazz ou le dance­hall, la Néer­landaise se fout des règles et du con­sen­sus, et même de faire car­rière. Son seul but : suiv­re son instinct, affiné par 30 ans d’expérience et une curiosité jamais émoussée. Elle qui a gran­di en pleine explo­sion du punk, elle en a tou­jours gardé l’état d’esprit. En résul­tent des sets sur­prenants, mais tou­jours de qualité.

Le 18 sep­tem­bre au Biki­ni (avec Kid­dy Smile et Naranja).

 

À lire également
DJ Marcelle est un énorme doigt d’honneur à la culture DJ

 

Flore

D’abord recon­nue dans la scène break­beat, la Lyon­naise n’a cessé d’élargir son champ d’influence depuis main­tenant plusieurs années, notam­ment vers des hori­zons plus groovy ou ambi­ent. Elle nous le prou­vait notam­ment avec sa sélec­tion pour notre playlist Nou­veaux Futurs au début de l’an­née. Mais au fonde­ment de son style, que ce soit comme DJ ou pro­duc­trice, reste cet amour de la bass music. Celui qui fait décoller un dance­floor tout entier, pour ne redescen­dre qu’au petit matin.

Le 10 sep­tem­bre au Biki­ni (avec Coucou Chloé, Ancient Meth­ods et Pablo Bozzi).

 

Toutes les infor­ma­tions sont disponibles sur le site du fes­ti­val Elec­tro Alternativ

(Vis­ité 461 fois)