Skip to main content
©Matthieu Foucher
29 janvier 2020

5 artistes qu’on ne manquera pas au Printemps de Bourges 2020

par Tsugi

Du 21 au 26 avril, le festival du Printemps de Bourges est de retour pour sa 44ème édition (oui, il existe depuis 1977 !) pour annoncer les beaux jours. Comme toujours, la programmation est très large, avec 150 artistes couvrant de nombreuses scènes et plusieurs générations. Alors que les derniers noms ont été annoncés ce 29 janvier, cinq projets ont particulièrement retenu notre attention, proposant quelque chose de nouveau et excitant. Pour chacun d’entre eux, Jean-Michel Dupas, programmateur du festival, nous a expliqué par téléphone ce qui l’a convaincu.

 

Josman

Dans une scène rap francophone en pleine ébullition, Josman est en train de s’imposer comme la prochaine référence à suivre. Après avoir marqué le milieu du freestyle, il s’est révélé au grand public en 2016 avec son titre « Dans le vide » et sa mixtape Matrix, confirmant l’essai avec un premier album très réussi en 2018, JO$. Alors qu’on le retrouvera à l’Olympia le 28 mai, son second album, Split, à paraître dans les prochaines semaines, pourrait bien le propulser au sommet.

  • Le mot du programmateur : « Un rappeur qu’on aime beaucoup, avec une vraie finesse d’écriture. C’est presque un local : il vient de Vierzon, juste à côté de Bourges. Il va donc jouer à domicile. Il s’était promis de revenir en tête d’affiche et c’est le cas. Ça devrait être un moment spécial. »
  • Scène /lieu : Halle au Blé.
  • Quand : mercredi 22 avril à 20h30.

 

Arlo Parks

Elle n’a même pas vingt ans et pourtant Arlo Parks représente déjà le futur de la soul anglaise. Si le son est plutôt sous influence jazz, l’artiste est aussi capable de citer Edith Piaf ou Fela Kuti parmi ses références. Mais elle se démarque surtout par sa sensibilité et sa maturité : ses morceaux, simples en apparence, touchent droit au cœur. Quiconque a écouté « Cola » ou « Super Sad Generation » ne peut qu’être convaincu qu’elle a tous les atouts en main pour devenir une grande artiste.

  • Le mot du programmateur : « Dans tous les classements de fin d’année des magazines, anglais, européens ou français, son nom est énormément revenu concernant leurs espoirs de 2020, et on est d’accord avec ça. On a décidé de faire un focus sur cette vague new soul anglaise, il y a une génération de femmes hyper douées. Elle a un côté plus afro et pop que ses consœurs, et sur cette scène c’est peut-être la plus prometteuse. »
  • Scène/lieu : Auditorium.
  • Quand : vendredi 24 avril à 18h.

 

« Glory Dummy », une célébration du premier album de Portishead (création originale)

Pour célébrer les 25 ans de l’album culte de Portishead Dummy, le Printemps de Bourges s’est associé à une multitude de musiciens français pour voir les choses en grand. On retrouve le producteur Yan Wagner, proche d’Arnaud Rebotini, à la direction musicale et aux machines, accompagné par l’orchestre à cordes Orage dirigé par Uèle Lamore, jeune cheffe prometteuse. Pour interpréter les titres ainsi revisités, on pourra entendre Lou Doillon, Victor Solf (du duo Her), Malik Djoudi et d’autres encore. Ce projet unique sera joué à la cathédrale de Bourges, promettant un son massif et majestueux.

  • Le mot du programmateur : « Dummy est un album fondamental de l’histoire de la musique. Quand on a commencé à réfléchir avec quels artistes monter ce projet, on a réalisé que pour beaucoup d’entre eux c’était un album culte. Ce qui explique le casting hétéroclite. »
  • Scène/lieu : Cathédrale de Bourges.
  • Quand : vendredi 24 avril à 20h30.

 

Casey (Ausgang) & Rap2filles : Rap Souterraine

Alors que le collectif La Souterraine s’apprête à sortir le deuxième volume de sa compilation Rap2filles, la première au monde à ne réunir que des rappeuses féminines, le festival a sélectionné cinq d’entre elles pour porter leurs titres sur scène. À la ville, elles sont ouvrières, étudiantes ou même footballeuses, et la plupart feront là leur première scène. À Bourges, elles défendront un rap révolté capable de supplanter bon nombre de leurs homologues masculins. La soirée est sous le marrainage de la formation de Casey, Ausgang, rappeuse bien connue des spécialistes depuis plus de vingt ans.

  • Le mot du programmateur : « On promeut beaucoup de hip-hop à Bourges et on voulait faire un focus sur les artistes féminines. C’est pas qu’il n’y en a pas, mais elles ont du mal à être médiatisées. Quand on a vu que nos amis de La Souterraine s’étaient penchés sur le sujet, on a voulu s’appuyer dessus. On a aussi appelé ça « Rap Souterraine » parce que c’est un rap très underground, très engagé, très rageur. »
  • Scène/lieu Le Nadir.
  • Quand jeudi 23 avril à 20h30.

 

Disiz & Boston Bun

D’un côté, un des artistes majeurs du rap francophone depuis bientôt vingt ans, de l’autre, une figure électronique de la maison Ed Banger : la rencontre entre Disiz et Boston Bun promet d’être passionnante. Dans cet échange intergénérationnel, chacun devra se montrer capable de sortir de sa zone de confort. Chaque titre proposé pour ce live sera inédit, et le résultat ne pourra être entendu que lors du festival.

  • Le mot du programmateur : « Boston Bun va donner 20-25 productions à Disiz, et pendant deux mois Disiz va y poser des textes, puis ils vont répéter le live pendant trois ou quatre jours. Il fallait avoir un artiste électronique ouvert sur le rap, et choisir un rappeur acceptant de sortir de son propre univers. On a hâte de voir le résultat. »
  • Scène/lieu : Salle du Duc Jean.
  • Quand : jeudi 23 avril à 18h.

La 44ème édition du Printemps de Bourges se tiendra du 21 au 26 avril 2020
Billetterie

Visited 14 times, 1 visit(s) today