©Matthieu Foucher

5 artistes qu’on ne manquera pas au Printemps de Bourges 2020

Du 21 au 26 avril, le fes­ti­val du Print­emps de Bourges est de retour pour sa 44ème édi­tion (oui, il existe depuis 1977 !) pour annon­cer les beaux jours. Comme tou­jours, la pro­gram­ma­tion est très large, avec 150 artistes cou­vrant de nom­breuses scènes et plusieurs généra­tions. Alors que les derniers noms ont été annon­cés ce 29 jan­vi­er, cinq pro­jets ont par­ti­c­ulière­ment retenu notre atten­tion, pro­posant quelque chose de nou­veau et exci­tant. Pour cha­cun d’entre eux, Jean-Michel Dupas, pro­gram­ma­teur du fes­ti­val, nous a expliqué par télé­phone ce qui l’a con­va­in­cu.

 

Josman

Dans une scène rap fran­coph­o­ne en pleine ébul­li­tion, Jos­man est en train de s’imposer comme la prochaine référence à suiv­re. Après avoir mar­qué le milieu du freestyle, il s’est révélé au grand pub­lic en 2016 avec son titre « Dans le vide » et sa mix­tape Matrix, con­fir­mant l’es­sai avec un pre­mier album très réus­si en 2018, JO$. Alors qu’on le retrou­vera à l’Olympia le 28 mai, son sec­ond album, Split, à paraître dans les prochaines semaines, pour­rait bien le propulser au som­met.

  • Le mot du pro­gram­ma­teur : « Un rappeur qu’on aime beau­coup, avec une vraie finesse d’écriture. C’est presque un local : il vient de Vier­zon, juste à côté de Bourges. Il va donc jouer à domi­cile. Il s’était promis de revenir en tête d’affiche et c’est le cas. Ça devrait être un moment spé­cial. »
  • Scène /lieu : Halle au Blé.
  • Quand : mer­cre­di 22 avril à 20h30.

 

Arlo Parks

Elle n’a même pas vingt ans et pour­tant Arlo Parks représente déjà le futur de la soul anglaise. Si le son est plutôt sous influ­ence jazz, l’artiste est aus­si capa­ble de citer Edith Piaf ou Fela Kuti par­mi ses références. Mais elle se démar­que surtout par sa sen­si­bil­ité et sa matu­rité : ses morceaux, sim­ples en apparence, touchent droit au cœur. Quiconque a écouté « Cola » ou « Super Sad Gen­er­a­tion » ne peut qu’être con­va­in­cu qu’elle a tous les atouts en main pour devenir une grande artiste.

  • Le mot du pro­gram­ma­teur : « Dans tous les classe­ments de fin d’année des mag­a­zines, anglais, européens ou français, son nom est énor­mé­ment revenu con­cer­nant leurs espoirs de 2020, et on est d’accord avec ça. On a décidé de faire un focus sur cette vague new soul anglaise, il y a une généra­tion de femmes hyper douées. Elle a un côté plus afro et pop que ses con­sœurs, et sur cette scène c’est peut-être la plus promet­teuse. »
  • Scène/lieu : Audi­to­ri­um.
  • Quand : ven­dre­di 24 avril à 18h.

 

Glory Dummy”, une célébration du premier album de Portishead (création originale)

Pour célébr­er les 25 ans de l’album culte de Por­tishead Dum­my, le Print­emps de Bourges s’est asso­cié à une mul­ti­tude de musi­ciens français pour voir les choses en grand. On retrou­ve le pro­duc­teur Yan Wag­n­er, proche d’Arnaud Rebo­ti­ni, à la direc­tion musi­cale et aux machines, accom­pa­g­né par l’orchestre à cordes Orage dirigé par Uèle Lam­ore, jeune cheffe promet­teuse. Pour inter­préter les titres ain­si revis­ités, on pour­ra enten­dre Lou Doil­lon, Vic­tor Solf (du duo Her), Malik Djou­di et d’autres encore. Ce pro­jet unique sera joué à la cathé­drale de Bourges, promet­tant un son mas­sif et majestueux.

  • Le mot du pro­gram­ma­teur : « Dum­my est un album fon­da­men­tal de l’his­toire de la musique. Quand on a com­mencé à réfléchir avec quels artistes mon­ter ce pro­jet, on a réal­isé que pour beau­coup d’en­tre eux c’é­tait un album culte. Ce qui explique le cast­ing hétéro­clite. »
  • Scène/lieu : Cathé­drale de Bourges.
  • Quand : ven­dre­di 24 avril à 20h30.

 

Casey (Ausgang) & Rap2filles : Rap Souterraine

Alors que le col­lec­tif La Souter­raine s’apprête à sor­tir le deux­ième vol­ume de sa com­pi­la­tion Rap2filles, la pre­mière au monde à ne réu­nir que des rappeuses féminines, le fes­ti­val a sélec­tion­né cinq d’entre elles pour porter leurs titres sur scène. À la ville, elles sont ouvrières, étu­di­antes ou même foot­balleuses, et la plu­part fer­ont là leur pre­mière scène. À Bourges, elles défendront un rap révolté capa­ble de sup­planter bon nom­bre de leurs homo­logues mas­culins. La soirée est sous le mar­rainage de la for­ma­tion de Casey, Aus­gang, rappeuse bien con­nue des spé­cial­istes depuis plus de vingt ans.

  • Le mot du pro­gram­ma­teur : « On promeut beau­coup de hip-hop à Bourges et on voulait faire un focus sur les artistes féminines. C’est pas qu’il n’y en a pas, mais elles ont du mal à être médi­atisées. Quand on a vu que nos amis de La Souter­raine s’étaient penchés sur le sujet, on a voulu s’appuyer dessus. On a aus­si appelé ça “Rap Souter­raine” parce que c’est un rap très under­ground, très engagé, très rageur. »
  • Scène/lieu Le Nadir.
  • Quand jeu­di 23 avril à 20h30.

 

Disiz & Boston Bun

D’un côté, un des artistes majeurs du rap fran­coph­o­ne depuis bien­tôt vingt ans, de l’autre, une fig­ure élec­tron­ique de la mai­son Ed Banger : la ren­con­tre entre Dis­iz et Boston Bun promet d’être pas­sion­nante. Dans cet échange intergénéra­tionnel, cha­cun devra se mon­tr­er capa­ble de sor­tir de sa zone de con­fort. Chaque titre pro­posé pour ce live sera inédit, et le résul­tat ne pour­ra être enten­du que lors du fes­ti­val.

  • Le mot du pro­gram­ma­teur : « Boston Bun va don­ner 20–25 pro­duc­tions à Dis­iz, et pen­dant deux mois Dis­iz va y pos­er des textes, puis ils vont répéter le live pen­dant trois ou qua­tre jours. Il fal­lait avoir un artiste élec­tron­ique ouvert sur le rap, et choisir un rappeur accep­tant de sor­tir de son pro­pre univers. On a hâte de voir le résul­tat. »
  • Scène/lieu : Salle du Duc Jean.
  • Quand : jeu­di 23 avril à 18h.

La 44ème édi­tion du Print­emps de Bourges se tien­dra du 21 au 26 avril 2020
Bil­let­terie

(Vis­ité 1 637 fois)