Aéroport du Bourget

À cause du coronavirus, le festival du label Yoyaku est reporté

Mau­vaise nou­velle pour la scène élec­tron­ique, le fes­ti­val Air­drome du label et dis­quaire élec­tron­ique français Yoy­aku, spé­cial­isé dans la tech­no et la house min­i­mal­iste, a annon­cé hier son report à la date du 11 juil­let 2020, au même endroit. Ini­tiale­ment prévu ce week-end à l’aéro­port du Bour­get, avec la crème de la scène min­i­mal tech­no (Ricar­do Vil­lalo­bos, Janeret, Cabanne, Lowris, Maayan Nidam ou Varhat), le fes­ti­val a dû se soumet­tre à l’in­ter­dic­tion du Min­istère de la san­té de toute man­i­fes­ta­tion rassem­blant plus de 5 000 per­son­nes. La cause ? Une mesure de préven­tion prise le 29 févri­er dernier visant à lim­iter l’épidémie de coro­n­avirus COVID-19 sur le sol français.

 

À lire également
Coronavirus : depuis les clubs vides, les DJs chinois créent la “cloud rave”

 

Pour ceux qui ont déjà leur bil­let, pas d’in­quié­tude, ils seront val­ables pour l’événe­ment de juil­let. Néan­moins, pour les per­son­nes dans l’im­pos­si­bil­ité de s’y ren­dre à cette date, vous pour­rez vous faire rem­bours­er à cette adresse : refund[email protected]

Le com­mu­niqué offi­ciel partagé sur l’événe­ment Face­book du fes­ti­val :

Chers amis,
Same­di dernier suite à la prise de parole du Min­istre de la San­té, nous appre­nions l’in­ter­dic­tion de toute man­i­fes­ta­tion de plus de 5000 per­son­nes sur le ter­ri­toire français pour lim­iter la dif­fu­sion du coro­n­avirus. Nous étions cer­tains que cette mesure n’é­tait pas suff­isante pour nous faire renon­cer, et nous avons stop­pé les ventes de bil­let­terie pour que le nom­bre de préventes ven­dues ne dépasse pas 5000 places.

Cela fait plusieurs jours que nous dis­cu­tons avec la pré­fec­ture pour essay­er de main­tenir l’événe­ment, par tout moyen. Plusieurs élé­ments leurs posaient prob­lème dont le nom­bre de par­tic­i­pants étrangers.

Aujour­d’hui, nous apprenons par direc­tive du Directeur Général du Min­istère de la San­té leur déci­sion de ne pas autoris­er notre événe­ment à avoir lieu le 07 mars. Mal­gré notre décep­tion, il s’ag­it bien évidem­ment d’une déci­sion que nous com­prenons et qui sem­ble légitime du fait de la sit­u­a­tion du coro­n­avirus en France.

On a vrai­ment fait tout ce qui était en notre pou­voir, mais mal­gré tous ces efforts l’événe­ment ne pour­ra pas avoir lieu ce same­di. Comme on ne se laisse pas refroidir comme ça, on vous pro­pose offi­cielle­ment de remet­tre la par­tie le 11 juil­let prochain. Même lieu de rêve, le Parc des Expo­si­tions du Bour­get; même line-up 5 étoiles avec bien évidem­ment Ricar­do Vil­lalo­bos, qui nous a assuré de sa par­tic­i­pa­tion, et l’ensem­ble du line-up initial.

Tous les tick­ets ven­dus pour la date du 07 mars seront val­ables pour l’événe­ment début juil­let. Pour les per­son­nes ne pou­vant pas se ren­dre à l’événe­ment, nous vous invi­tons à nous écrire directe­ment : [email protected]

Nous fer­ons tout notre pos­si­ble pour régler cela dans les meilleurs délais fixés par notre assureur.

Nous sommes con­scients que nom­bre d’en­tre vous ont pris des bil­lets d’avions et d’hô­tels pour par­ticiper à Air­drome, et sommes bien évidem­ment désolés de cette sit­u­a­tion, qui n’est pas de notre fait. Par ailleurs toutes les démarch­es de rem­bourse­ment de vos tra­jets ou héberge­ments, nous vous recom­man­dons de véri­fi­er ce lien : bit.ly/refundcoronavirus

Mal­gré ces con­di­tions, nous avions prévu un after que nous avons décidé de main­tenir quoi qu’il advi­enne, ce dimanche 08 mars, de 08h à minu­it. On inve­sti­ra donc un lieu appré­cié de tous, révélé le jour de l’événe­ment, avec un line-up au top, tenu secret.Les tick­ets achetés précédem­ment pour le 07 mars seront donc val­ables pour l’événe­ment reporté en juil­let, mais don­nent égale­ment accès à l’after gra­tu­ite­ment pour le 08 mars.

Nous atten­dions cette date avec impa­tience, nos équipes ont tra­vail­lé d’arrache-pied jour et nuit pour réalis­er cet évènement.
On avait prévu une scéno­gra­phie, un light show, un sys­tème son et une pro­duc­tion digne des plus grands fes­ti­vals européen. Ce n’est que par­tie remise ! On n’ar­rête pas un peu­ple qui danse, mais mal­heureuse­ment cette fois on est tombé sur plus fort que nous. Sachez qu’on revien­dra : on compte sur votre sou­tien, on vous aime et on vous remer­cie pour votre engouement.

(Vis­ité 1 729 fois)