Dehors Brut / ©Max Pillet

Coronavirus : qu’ont prévu les clubs en France ?

Dans un cli­mat d’in­quié­tude dû à l’épidémie de coro­n­avirus COVID-19, cer­tains clubs français ont eux aus­si été impactés. Mais la sérénité règne.

En cas de stade 3, « les activ­ités col­lec­tives [seront] forte­ment impactées », a assuré le gou­verne­ment dans un com­mu­niqué. Pour rap­pel – et pour l’heure –, 204 cas ont été recen­sés dans 12 régions de France. Face au con­stat et à la peur gran­dis­sante, les respon­s­ables de clubs s’organisent pour lim­iter au mieux les dégâts. Avec un œil déjà tourné vers l’après.

Au Petit Bain, les con­séquences se font déjà sen­tir. Pour les prochaines semaines, le club se pré­pare à des moments «  finan­cière­ment com­pliqués  ». L’at­taché de presse du club a con­fir­mé l’an­nu­la­tion de cer­tains groupes. « On  ne peut pas leur dire grand-chose s’ils annu­lent » déplore-t-il.

 

À lire également
Coronavirus : depuis les clubs vides, les DJs chinois créent la “cloud rave”

 

Chez Dehors Brut, pas (encore ?) de prob­lème d’an­nu­la­tion et notre appel a été l’oc­ca­sion pour eux de s’or­gan­is­er. Xavier Pau­fichet, respon­s­able com­mu­ni­ca­tion du club, con­fie : « On vient de recevoir les recom­man­da­tions de la pré­fec­ture de police, à des­ti­na­tion du pub­lic, et nous comp­tons les appli­quer. Pour le moment, elles ne sont pas trop con­traig­nantes pour nous. » Dehors Brut appréhende la sit­u­a­tion de manière « sere­ine ». Pour cause, l’e­space du club est à l’air libre et pos­sède une capac­ité de moins de 5 000 personnes.

Même son de cloche au nord de Paris. La Machine du Moulin Rouge tient à respecter « scrupuleuse­ment les mesures de sécu­rité don­nées par le gou­verne­ment ». Dans le même temps, le club « n’a pas envie de tomber dans la psy­chose », tem­père Julien Del­cey, respon­s­able du club.

« S’il faut annuler des dates, on les annulera. »

Le respon­s­able de la Machine estime ne pas avoir « ressen­ti d’im­pact dans la fréquen­ta­tion », même si le club est « sol­lic­ité par le pub­lic avec pas mal de ques­tions ». Dont cer­tains clients venant de l’Oise. « On leur a dit que ce n’é­tait pas pos­si­ble de venir parce qu’ils fai­saient par­tie d’une zone à risque. » Julien Del­cey ne veut pas pren­dre de risque, « s’il faut annuler des dates, on les annulera ».

Pour les autres clients, il en appelle à la respon­s­abil­ité indi­vidu­elle : « C’est impor­tant que chaque per­son­ne prenne la mesure de l’am­pleur du phénomène ». Pour pal­li­er l’in­quié­tude crée par le virus, le respon­s­able de la Machine rap­pelle que « le but est de bien com­mu­ni­quer en amont avec le pub­lic ».

Soirée Dure Vie @ La Machine du Moulin Rouge / ©Rémy Golinelli

Des clubs en sursis

Au Rex Club, l’heure est à l’attente  : « Pour le moment, on n’a pas for­cé­ment plus d’informations, ni de con­signes par­ti­c­ulières ». Le club est sus­pendu aux lèvres d’Olivier Véran, min­istre des Sol­i­dar­ités et de la San­té. « On attend mer­cre­di et l’al­lo­cu­tion du min­istre pour savoir ce qui nous con­cern­era » affirme le respon­s­able de la com­mu­ni­ca­tion. Con­traire­ment au Petit Bain, le club n’a pour l’instant eu aucun désis­te­ment. Mal­gré « quelques améri­cains qui com­men­cent un peu à s’affoler ».

On n’a pas envie de tomber dans la psychose.”

À Lyon, le Sucre vit une sit­u­a­tion sim­i­laire. Le club, dont les par­ties extérieures et intérieures sont ouvertes, n’a «pas reçu de con­signes par­ti­c­ulières ». Pour le moment, la ville ne se situe pas dans une « zone spé­ciale­ment touchée » relate le respon­s­able com­mu­ni­ca­tion, qui en appelle sim­ple­ment « à la bonne con­science de cha­cun ».

 

À lire également
À cause du coronavirus, le festival du label Yoyaku est reporté

 

Le Rex Club ne se pré­pare, pas encore, aux scé­nar­ios cat­a­stro­phes pro­pres aux clubs chi­nois. « En cas d’interdiction de foule con­finée, les artistes ne se déplaceront tout sim­ple­ment pas. Même si ça restera très dif­fi­cile pour nous, vu qu’on fait essen­tielle­ment de l’international. » Idem chez Dehors Brut. Les plans d’ur­gence ne sont pas prévus pour le club, qui préfère « ne pas y penser ».

(Vis­ité 1 960 fois)