En écoute : Di Cristo (La Pieuvre) nous offre une playlist commentée avant sa prochaine soirée à Petit Bain

Plongée en eaux pro­fondes. Le mois d’août, ses plages, ses glaces, ses palmes et son tuba, se prêt le mieux à l’ex­plo­ration des fonds sous-marins. Mais avec Di Cristo, nul besoin de quit­ter Paris pour goûter à l’eau salée. Le fon­da­teur du blog La Pieu­vre inve­sti­ra Petit Bain le ven­dre­di 2 août prochain à l’oc­ca­sion de la deux­ième soirée Ten­ta­club. Ambiance punk et pogos à souhait seront au pro­gramme. Pour se pré­par­er à ce voy­age mar­itime, Di Cristo nous donne aujour­d’hui un petit coup de main, avec une playlist com­men­tée par ses soins. Fraîcheurs du sud, EBM et même Mylène Farmer : tout est là pour s’échauf­fer avant le grand bain. Sans mau­vais jeu de mots.

Malcolm — “Acid Soviet Mix”

Le clin d’œil qui rac­croche les wag­ons entre ce qui se sera joué toute l’après-midi sur le rooftop du Petit Bain – à savoir Mal­colm au sein du Nice all star DJs – et le début des hos­til­ités dans le club jusqu’à 6h du matin. Ce track est l’un des meilleurs qu’il ait fait, avec son kick appuyé à la “Da Funk” et cette envolée emo au syn­thé sur la fin (qu’il a hésité à vir­er, ce fada).

Minor Science — “Naturally Spineless”

Exacte­ment ce qu’il faut pour que l’on com­prenne que les choses devi­en­nent à présent sérieuses. Les pro­duc­teurs Anglais ont ce don pour ça, en par­ti­c­uli­er ceux basés à Berlin, et en par­ti­c­uli­er ceux de chez Whities, l’un des labels élec­tron­iques les plus exci­tants du moment.

Fluke — “Zion”

J’ai revu Matrix Reload le week-end dernier. Je l’ai vu des mil­liards de fois et j’ai tou­jours un petit fris­son lors de la scène où tout le monde danse dans le tem­ple de Zion. Dans gens en transe et en slow-motion, ça sera tou­jours mon image du dance­floor idéal. Et ce morceau de Fluke, entre des sons pro­gres­sifs ten­drement kitsch et des sonorités trib­ales, fait tout bon­nement le job. Neo, Trin­i­ty, on ne vous oubliera jamais.

Recycler — “Mutation”

Je pense que, si à la fin des années 2000 on nous avait dit que l’electro world allait revenir à la mode 20 ans plus tard, j’y aurais sûre­ment cru mais je me serais jeté d’un pont pour ne pas revivre ça. Et pour­tant, il faut bien avouer que cet album extrême­ment con­fi­den­tiel de ce duo parisien oublié est remar­quable. Un vrai tré­sor de psy­chédélisme, de sonorités analogiques et d’amen break dans tous les sens. Mer­ci à Simo Cell de le jouer.

Illektrolab — “Internal Software”

Je me bal­adais sur Inter­net à la recherche de bons tracks d’EBM quand j’ai trou­vé judi­cieux d’aller me faire un set d’Hele­na Hauff. Ce mis­sile nucléaire était son dernier track et à chaque fois que je le joue je me rends compte à quel point je l’avais sous-estimé pen­dant l’écoute à la mai­son. Il soulève tout ton set.

Overseer — “Supermoves”

Il y a quelques mois, j’ai eu l’occasion d’inviter le duo ren­nais UVB 76 dans mon talk-show sur Rinse France. Je leur avais demandé de me don­ner le track qui sym­bol­i­sait leur arrivée à Paris. C’était “Super­moves”, du gros big beat ; mais le remix pro­duit pour le spin-off d’animation de Matrix (tiens, encore là lui), Ani­ma­trix. Moi, ce morceau, c’est surtout mon enfance passée sur Need For Speed: Under­ground. C’est telle­ment bon de pou­voir le jouer en club, tu as vrai­ment l’impression de cass­er le dance­floor en deux.

Skee Mask — “Flyby VFR

Je suis totale­ment pos­sédé par ce morceau de Skee Mask – pour moi, son meilleur à ce jour – à l’intérieur de mon album préféré de 2018. Il y a tout dedans, une pro­duc­tion impec­ca­ble, une ryth­mique breakée Aphex Twini­enne et cette nappe, mais cette nappe… Quand je l’écoute, j’ai envie d’appeler chaque per­son­ne que j’aime sur cette Terre pour le leur dire. Je me sou­viens l’avoir mise lorsque je con­dui­sais sur les routes cassées du lit­toral d’Essaouira au Maroc l’hiver dernier, sous 25°. Imag­inez.

Mylène Farmer — “Désenchantée (Chaos Mix)”

J’ai ren­con­tré une fille fan de Mylène Farmer. Du genre à aller la voir deux fois d’affilé à La Défense Are­na. Pour la dra­guer, je lui ai par­ié que je pou­vais en jouer dans mes DJ sets. J’ai com­mencé à dig­ger et je suis tombé sur ce remix offi­ciel de 1991 avec cette touche breakée très à la mode ces temps-ci. Le com­pro­mis ultime. J’espère qu’il me don­nera droit à un beau bais­er.

Korn — “Here to Stay (T Ray’s Mix) (Hidden Track)”

Dans la famille des remix offi­ciels oubliés (bien­tôt le pod­cast dédié ? Allez !), je demande celui de T‑Ray pour le groupe de mon ado­les­cence, Korn. Même principe qu’avec Mylène Farmer, quand tu veux jouer un morceau injouable en club, fouille dans ses remix d’époque, tu vas rigol­er et peut-être, comme ici, trou­ver des petites per­les.

3 Da Hardway — “Pull The Trigger (Temper Tantrum Mix)”

Enfin, il s’agirait de tout niquer. Direc­tion les com­pi­la­tions de hard­core Thun­der­dome (mer­ci Evil Gri­mace pour le tuyau). Celui-ci, je ne l’ai encore jamais joué, mais avec son effet accéléra­tion du tem­po façon mariage juif, il y a un poten­tiel de dévas­ta­tion qui frôle les 100%.

Tentablub #2 inve­sti­ra Petit Bain le 2 août prochain. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment

(Vis­ité 273 fois)