©dalailama.com

À écouter : l’album d’ambient du dalaï-lama pour méditer

Le dalaï-lama vient de fêter ses 85 ans. Mal­gré son grand âge, le chef spir­ituel tibé­tain s’est lancé un nou­veau défi en la réal­i­sa­tion d’un album. Cela tombe bien puisqu’il vient tout juste de paraître, où des mantras sacrés sont réc­ités sur des tracks min­i­mal­istes et relax­antes, com­posées avec plus de 30 instruments.

Notre cura­teur Jon Beige en dis­tille depuis quelques semaines dans nos playlists heb­do­madaires NOUVEAUX FUTURS, les onze titres de l’al­bum Inner World ont été pro­duit avec l’aide de Junelle et Abra­ham Kunin, deux musi­ciens néo-zélandais, et où la plu­part font référence à de célèbres prières de la reli­gion boud­dhiste. « La musique a le poten­tiel de trans­met­tre à beau­coup plus de monde le mes­sage que la vraie source du bon­heur réside dans la générosité et l’at­ten­tion que l’on porte à autrui » a déclaré le leader spir­ituel dans un com­mu­niqué, relayé par The Guardian. Pour la petite his­toire, l’o­rig­ine de ce disque remonte à 2015, où Junelle Kunin, qui a effec­tué des recherch­es sur les enseigne­ments de la sain­teté, a eu l’idée de les met­tre en musique. Après plusieurs refus, elle se ren­dit en Inde où le dalaï-lama accep­ta finale­ment sa requête.

Les 11 tracks se lisent comme un mes­sage d’amour et de paix, et invite à tran­scen­der les dif­férences et nous ramen­er à notre vraie nature. Les nom­breuses angoiss­es et incer­ti­tudes générées par la crise san­i­taire pourraient-elles être apaisées par la lec­ture de  cette ode à la médi­ta­tion ? Ses recettes seront, quant à elle, rever­sées à l’in­sti­tut Mind & Life ain­si qu’à Social Emo­tion­al and Eth­i­cal Learn­ing, pro­gramme d’é­d­u­ca­tion dévelop­pé par le dalaï-lama avec l’u­ni­ver­sité Emory.

Une dernière chose, le dalaï-lama n’a finale­ment rien inven­té, le mem­bre fon­da­teur du Wu-Tang RZA avait déjà sor­ti plus tôt cette année son pro­pre album de médi­ta­tion avec ses pro­pres réc­i­ta­tions de pré­ceptes spirituels.