© DR performance hex/A d'Alex Augier

À Scopitone, l’électronique épousera les arts numériques pour stimuler nos sens

Avoir con­science de tous ses sens, vibr­er pour la musique mais aus­si être ému·e par une per­for­mance visuelle. C’est ce que pro­pose depuis 20 ans le fes­ti­val Sco­pi­tone à Nantes et il revient avec du lourd du 14 au 17 sep­tem­bre prochains.

Les musiques élec­tron­iques ont tou­jours été proches des arts numériques. On a en tête les shows de Kraftwerk ou encore ceux de Daft Punk. Logique donc qu’un fes­ti­val décide de réu­nir ces deux arts pour les célébr­er comme il se doit. Et ça se passe à Nantes du 14 au 17 sep­tem­bre. Car depuis 20 ans le fes­ti­val Sco­pi­tone cherche à plonger le pub­lic dans une expéri­ence musi­cale nou­velle, où tous les sens sont en alerte et où l’esthé­tique a tout autant sa place que les mélodies.

Com­ment cela se traduit ? Déjà le fes­ti­val pro­jète un map­ping mon­u­men­tal créé par le français Yann Ngue­ma dans la cour du Château des ducs de Bre­tagne. L’artiste s’est inspiré pour cette pro­jec­tion de la cul­ture indi­enne mis à l’honneur dans Reflets de mon­des sacrés, expo­si­tion pro­gram­mée à par­tir d’oc­to­bre au Château. Ce sont alors le pat­ri­moine français et indi­en qui se ren­con­trent le temps de quelques min­utes de map­ping. Sur les bor­ds de l’Er­dre, sur les quais Cein­er­ay, est présen­tée l’oeu­vre audio­vi­suelle de Joanie Lemerci­er Con­stel­la­tions. Con­stel­la­tions plonge le ou la spectateur·ice dans un cos­mos de lumière. L’artiste pro­jette des visuels sur des fines gouttes d’eau en suspension.

Côté musique : on peut dire que la pro­gram­ma­tion envoie égale­ment du lourd. Per­for­mance à huit mains le jeu­di 15 sep­tem­bre avec Mael­strom, Flo­re, Fasme et Djed­jotron­ic. Les qua­tre artistes sont répar­tis dans les dif­férents coins de la Salle Maxi de Stere­olux, et jouent en même temps ou en alter­nance pour une expéri­ence électro/ tech­no /acid/ bass music à 360°.  Le même soir, Alex Augi­er présente hex/A\, une per­for­mance syn­chro­nisant son, vidéo et laser. Autant vous dire qu’on en a pour notre ouïe et nos yeux. Le col­lec­tif queer nan­tais Gazole Inc est égale­ment de la par­tie pour nous faire danser, sur la tech­no deep de Paulette Sauvage et la tech­no groovie de Cool Kit. Ven­dre­di et same­di la cadence ne ralen­tit pas, puisqu’on a droit aux lives audio­vi­suels d’Irène Drésel, du duo Atoem, Sébastien Guérive, LSDXOXO, Romane Santarel­li, et l’as­so­ci­a­tion de S8JFOU avec l’artiste plas­ti­cien Simon Lazarus. Et puis bien enten­du des DJ sets : Myd, Daniel Avery, Poté, Decius ‑le pro­jet tech­no de Lias Saou­di de Fat White Family‑, Palo­ma Colombe, Anetha

Bref, le reste de la pro­gram­ma­tion de Sco­pi­tone est à décou­vrir d’ur­gence par ici !

(Vis­ité 294 fois)