Skip to main content
© DR performance hex/A d'Alex Augier
18 juillet 2022

À Scopitone, l’électronique épousera les arts numériques pour stimuler nos sens

par Juliette Soudarin

Avoir conscience de tous ses sens, vibrer pour la musique mais aussi être ému·e par une performance visuelle. C’est ce que propose depuis 20 ans le festival Scopitone à Nantes et il revient avec du lourd du 14 au 17 septembre prochains.

Les musiques électroniques ont toujours été proches des arts numériques. On a en tête les shows de Kraftwerk ou encore ceux de Daft Punk. Logique donc qu’un festival décide de réunir ces deux arts pour les célébrer comme il se doit. Et ça se passe à Nantes du 14 au 17 septembre. Car depuis 20 ans le festival Scopitone cherche à plonger le public dans une expérience musicale nouvelle, où tous les sens sont en alerte et où l’esthétique a tout autant sa place que les mélodies.

Comment cela se traduit ? Déjà le festival projète un mapping monumental créé par le français Yann Nguema dans la cour du Château des ducs de Bretagne. L’artiste s’est inspiré pour cette projection de la culture indienne mis à l’honneur dans Reflets de mondes sacrés, exposition programmée à partir d’octobre au Château. Ce sont alors le patrimoine français et indien qui se rencontrent le temps de quelques minutes de mapping. Sur les bords de l’Erdre, sur les quais Ceineray, est présentée l’oeuvre audiovisuelle de Joanie Lemercier Constellations. Constellations plonge le ou la spectateur·ice dans un cosmos de lumière. L’artiste projette des visuels sur des fines gouttes d’eau en suspension.

Côté musique : on peut dire que la programmation envoie également du lourd. Performance à huit mains le jeudi 15 septembre avec Maelstrom, Flore, Fasme et Djedjotronic. Les quatre artistes sont répartis dans les différents coins de la Salle Maxi de Stereolux, et jouent en même temps ou en alternance pour une expérience électro/ techno /acid/ bass music à 360°.  Le même soir, Alex Augier présente hex/A\, une performance synchronisant son, vidéo et laser. Autant vous dire qu’on en a pour notre ouïe et nos yeux. Le collectif queer nantais Gazole Inc est également de la partie pour nous faire danser, sur la techno deep de Paulette Sauvage et la techno groovie de Cool Kit. Vendredi et samedi la cadence ne ralentit pas, puisqu’on a droit aux lives audiovisuels d’Irène Drésel, du duo Atoem, Sébastien Guérive, LSDXOXO, Romane Santarelli, et l’association de S8JFOU avec l’artiste plasticien Simon Lazarus. Et puis bien entendu des DJ sets : Myd, Daniel Avery, Poté, Decius -le projet techno de Lias Saoudi de Fat White Family-, Paloma Colombe, Anetha

Bref, le reste de la programmation de Scopitone est à découvrir d’urgence par ici !

Visited 30 times, 1 visit(s) today