A voir : Angèle se paye une session Colors avec “Ta Reine”

Tu voudrais qu’elle soit ta reine ce soir, même si deux reines c’est pas trop accep­té”. Après avoir reçu Roméo Elvis puis le duo Caballero & Jean­Jass, Col­ors croule à nou­veau sous la défer­lante belge. Angèle y va de sa ses­sion mono­chrome et dévoile une ten­dre ver­sion de “Ta Reine”. Un titre issu de son album Brol -pub­lié il y a un mois‐ où la jeune chanteuse pop racon­te un pre­mier amour les­bi­en.

Blot­tie dans un jog­ging pelucheux et des chaus­sures par­faite­ment cirées, postée au cen­tre d’une pièce parée de rose -la dernière fois que ce fil­tre a été util­isé, c’était pour la venue de Her en mars‐, Angèle est toute en retenue. Elle com­mence les mains jointes, avant de se libér­er pro­gres­sive­ment au fil du morceau. Cette ver­sion de “Ta Reine” est en tous points iden­tique à son pen­chant stu­dio : tem­po lent pour voix douce, claviers feu­trés et min­i­mal­istes, ryth­mique trap et bass­es ron­flantes à l’approche des refrains. Peut‐être, tout sim­ple­ment, pour présen­ter cette mer­veille de chan­son à ceux qui seraient passés à tra­vers. Elle racon­te une rela­tion homo­sex­uelle nais­sante, d’une femme qui préfère les rois aux reines, et de son atti­rance pour une autre qui n’a pour l’instant con­nu que des hommes : “Si seule­ment elle savait com­ment tu pour­rais l’aimer telle­ment plus que lui / Mais peut‐être qu’un jour elle ver­ra tout l’amour que tu pour­rais lui don­ner”. Une chan­son sen­si­ble, pour un sujet encore peu abor­dé.

Retrou­vez Angèle en con­cert au Tri­anon le 23 Novem­bre, le 26 à Anci­enne Bel­gique (Brux­elles) ou le 12 mars 2019 à l’Olympia. En atten­dant, pourquoi ne pas (ré-)écouter Brol?

Plus d’infos sur la page Face­book de l’artiste

(Vis­ité 2 753 fois)