A voir : cours de danse et amours imaginaires dans le tout nouveau clip d’Ezra Furman

I wan­na be your girl­friend”. L’amour, surtout quand il est non-réciproque, a nour­ri bien des oeu­vres, des Souf­frances du Jeune Werther de Goethe (1774) jusqu’aux Amours Imag­i­naires de Xavier Dolan (2010). Une palette de livres, films et morceaux qui ont tra­ver­sé les épo­ques comme les con­ti­nents. Aujour­d’hui, c’est avec une bal­lade déchi­rante qu’Ezra Fur­man porte sa pierre à l’éd­i­fice. En y appor­tant un petit twist : “C’est une chan­son roman­tique sur le trans­genre. C’est une autre entrée dans ma série de chan­sons ‘I Wan­na’ (dans la tra­di­tion des Ramones). J’ai pen­sé qu’il était temps d’avoir une “Earth Angel” pour les queer. Bien sûr, comme c’est une chan­son d’Ezra Fur­man, il y a un peu de dés­espoir, de reli­gion et de lan­gage cor­porel”. En effet, le morceau empreinte quelques har­monies du clas­sique de The Pen­guins, sor­ti en 1955.  Et dans le clip, le chanteur qui s’est auto­proclamé androg­y­ne y appa­raît grif­fé en femme et chante “I wan­na walk down the street hangin’ to your arm”. Une déc­la­ra­tion d’amour comme un cri de dés­espoir. Pour exprimer toutes ces émo­tions internes, la réal­isatrice du clip, Alix Spence, a eu l’idée de faire appel à l’art de la danse : “J’ai visu­al­isé deux danseurs, Bran­don Math­is et Jobel Med­i­na, comme des man­i­fes­ta­tions physiques de souf­frances intérieures. Je voulais que nous nous débat­tions lit­térale­ment avec nous-mêmes et nos com­bats per­son­nels”. 

Sor­ti le 15 juil­let dernier, “I Wan­na Be Your Girl­friend” est extrait d’un dou­ble sin­gle avec “Evening Prayer aka Jus­tice”, un titre moins mélan­col­ique, plus énervé. Tous deux for­ment un amuse-bouche servi à point en atten­dant le nou­v­el album, Twelve Nudes, dont la sor­tie est prévue le 30 août prochain.

Ezra Fur­man sera en con­cert le 19 novem­bre prochain à la Maro­quiner­ie. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment

 

(Vis­ité 213 fois)