À voir : H‑Burns dévoile le clip barré de “Crazy Ones”

Après Kid We Own The Sum­mer sor­ti en 2017, H‑Burns revient avec un nou­v­el album prévu le 29 mars. Le musi­cien français, adepte de rock et de folk, en est déjà à son six­ième album. Act­if depuis 1999, sa car­rière compte quelques faits d’armes nota­bles. Il a par exem­ple joué en pre­mière par­tie des Doors au Bat­a­clan pour le 40ème anniver­saire de la mort de Jim Mor­ri­son en 2011, et enreg­istré son album Off The Map dans le stu­dio de Steve Albi­ni — à qui l’on doit notam­ment In Utero de Nir­vana et des pro­duc­tions des Pix­ies.

Pour son retour, H‑Burns nous dévoile le sin­gle “Crazy Ones”, accom­pa­g­né de sa vidéo réal­isée par Marc Cortès Le court-métrage met en scène son kid­nap­ping par une famille de white trash déjan­tés. Pris­on­nier de leur mobil-home, l’artiste est con­traint de jouer sa musique sous la men­ace d’un fusil, dans une ambiance très road movie.

Une esthé­tique qui colle avec la légèreté du morceau et avec ses sonorités rock indie très 90’s. Un état d’e­sprit vin­tage, pen­sé dès l’é­tape d’en­reg­istrement du disque sur ban­des : “Crazy Ones, est peut-être le titre le plus « groovy » que j’ai pu enreg­istr­er. Avec la ryth­mique de Earl Harvin de Tin­desr­tis­cks à la bat­terie, j’ai voulu rap­pel­er ces sin­gles des 90’s qui pou­vaient presque faire danser sur Ode­lay de Beck notam­ment, mais aus­si chez Eels. J’aime aus­si l’idée d’un texte assez som­bre sur un titre très lumineux, une référence à Ker­ouac « The only peo­ple for me are the mad ones » et cette idée sim­ple : pourquoi est ce qu’on préfère tou­jours les fous aux gens nor­maux ? Ici, en l’occurrence : pourquoi est ce qu’on aime tou­jours les folles ? La chorale d’enfant à la fin est là pour ajouter cette petite touche de sec­ond degré”.

H‑Burns sera en con­cert à la Maro­quiner­ie le 14 mai.

(Vis­ité 431 fois)