Skip to main content
@[465337553621131:0]
29 janvier 2019

SXM Festival : 5 jours de musique pour rebâtir Saint-Martin

par Victor Goury-Laffont

La résilience par la musique. C’est l’objectif que se donne cette année le SXM festival. Début septembre 2017, la petite île de Saint-Martin, dans les Caraïbes, se voyait dévastée par l’ouragan Irma. Des pertes humaines et matérielles lourdes étaient à déplorer : au soir de l’ouragan, plus de la moitié des habitants se retrouvent sans toit et onze morts seront comptabilisés. Mais petit à petit, ce rocher connu pour ses palmiers et plages de sable fin se reconstruit.

Face à de tels dégâts, le festival est obligé de renoncer à tenir son édition 2018. Mais pas question de baisser les bras. Dès l’annonce de l’annulation, l’organisation annonce son intention de revenir en 2019. « Si c’était un endroit incertain, on n’y reviendrait pas. On a annulé 2018 par manque de vols, mais Saint-Martin n’était pas dangereux au moment où le festival devait être tenu », rassure Julian Prince, qui dirige l’événement. Au moment de notre entretien, le Montréalais est sur place depuis une semaine. Et il se veut rassurant sur l’état actuel de l’île : « Beaucoup d’endroits ont rouvert depuis l’ouragan. Des hôtels, des restaurants … On n’est pas tout à fait revenu au nombre de chambres d’hôtel d’avant Irma, mais il y aura largement de quoi faire le festival« . Pas d’inquiétude à avoir donc : le SXM festival 2019 aura bien lieu. Du 13 au 17 mars, des DJs de renoms comme Ricardo Villalobos ou Jennifer Cardini viendront fêter ce retour (auquel vous pouvez assister à un tarif préférentiel en rentrant le code promo « tsugisxm » sur la billetterie du festival).

Une île unie

Malgré sa très petite superficie de moins de 100km², la Friendly Island est divisée. Entre une partie néerlandaise et une partie française, déjà. Mais aussi entre une population aisée et une population significativement plus démunie. « Saint-Martin, ça a toujours été un mélange de deux choses. Des villas incroyables, des restos chics avec des grands chefs, mais aussi une population locale extrêmement ouverte ». Une « polarité » que Julian Prince perçoit d’abord et avant tout comme une force : « Ici, on peut loger dans un petit studio pas cher, manger pour cinq euros ou boire une bière sur la plage à un euro, mais aussi aller dans du luxe. Toutes les clientèles ont leur place« .

Face au drame de l’ouragan, ces inégalités ont à la fois été mise en exergue et de côté. Avant Irma, seuls 40% des propriétaires sur l’île étaient assurés, laissant des pans entiers de la population pris au dépourvu face aux dommages subis. Mais, malgré tout, « un désastre comme ça amène plein de belles choses« , selon l’organisateur. « Il y a beaucoup de positif qui en est sorti : ça a unifié la population de vivre quelque chose d’aussi puissant. Ce que j’entends le plus, peu importe à qui je parle, c’est que tout le monde est juste heureux d’être en vie« .

Le festival, vecteur d’aide sociale ?

En 18 mois, Saint-Martin a commencé à se reconstituer, petit à petit, grâce à un début de retour des touristes : « sur la période de Noël et au mois de janvier, on en a vu beaucoup ». L’enjeu est plus que crucial pour l’île. Comme le rapporte le magazine Capital, les visiteurs génèrent 95% de l’activité économique de l’île. Et à ce titre, la place que peut jouer le SXM festival n’est pas négligeable. « Sans en être l’épicentre, on fait partie de ce mouvement positif ».

Mais ce processus n’est pour l’instant pas terminé, et les missions d’aides continuent. Dans ce cadre, un autre événement aura lieu sur l’île le week-end du 15 et 16 mars.  « Cette année, le Doet (un organisme rassemblant plusieurs actions associatives sur un même weekend, ndlr) se passe le même week-end que le festival. Pleins de gens de l’ile peuvent se proposer comme volontaires, et des associations leurs proposent des actions. Il y a peu près 2000 participants pour 150 missions« . Une oeuvre de bienfaisance à laquelle les festivaliers seront invités à se joindre : « J’ai rencontré les organisatrices et on va promouvoir cet événement pour que nos festivaliers puissent participer pendant quelques heures à un projet. Peindre une école, aider quelqu’un chez lui, aller à l’orphelinat… On va communiquer pour que chacun puissent être encadré et faire un peu de bénévolat. Ca vient enrichir l’expérience puisqu’on ne vient pas simplement faire la fête« .

© @[333333306709814:0]

Autres acteurs essentiels, les artistes pourront eux aussi aider. Une demande que certains d’entre eux ont d’ailleurs déjà exprimée : « Plusieurs nous ont approché pour voir si ils ne pouvaient pas faire quelque chose dans ce sens-là. Par exemple, Blond:ish voulait savoir si elle pouvait aller dans une école pour parler de développement durable et de motivation. Et c’est ne pas la seule à vouloir participer« .

Sur place, la solidarité est déjà visible, explique Julian Prince. Mais l’aide supplémentaire demeure la bienvenue : « Tellement de gens sur l’île veulent faire une différence. Il y a un vrai besoin de rassembler les communautés, déjà locales, et l’entre-aide est née en interne ici. Mais la possibilité d’avoir des gens de l’extérieur, c’est un plus« .

Et en ce sens, la responsabilité du SXM festival lui apparaît presque comme étant naturelle : « Sur une petite île comme ça, tout est relié. Chaque année, on a essayé de soutenir une cause. La première année, on avait donné des tables de ping-pong à des écoles, la deuxième on a restauré des terrains de basketball. Si on aime un endroit, on ne peut pas juste aimer les plages. Il faut forcément aimer la culture, les gens, et on veut partager cette passion avec le monde ».

Un événement attendu

A en croire l’organisateur du SXM Festival, les nuages au-dessus de Saint-Martin commencent donc bien à se dissiper. « Il va y avoir une grande relance économique de l’île, avec des fonds européens qui vont arriver. Dès l’année prochaine, on aura les mêmes infrastructures qu’avant Irma, mais reconstruites en neuf. Et l’année d’après on sera même à 120% des infrastructures d’avant ».

« On annonce au monde entier que Saint-Martin est plus belle, plus prête à recevoir que jamais. Tout le monde est souriant sur l’île, peu importe la sphère, l’âge : on a hâte que ce soit la semaine du festival. Et les festivaliers sont adorés. Toute l’activité économique créée permet aussi de soutenir les locaux« .

Ce n’est pas la première fois que ce petit bout de terre doit faire face à des obstacles naturels. En 1999, déjà, l’Ouragan Lenny avait durement frappé l’île. Mais elle avait néanmoins réussi à redevenir une destination attractive, et pour Julian Prince, l’histoire se répétera forcément : « l’île se relève toujours, et revient toujours plus forte« .

Bonne nouvelle ! Bénéficiez d’une réduction sur vos billets en rentrant le code promo tsugisxm sur la billetterie du festival

 

 

 

 

 

 

 

 

Visited 24 times, 1 visit(s) today