A voir : King Krule déambule dans sa “Biscuit Town” de carton

Balade mys­térieuse à Bis­cuit Town. The Ooz, le troisième album de King Krule — nom­iné pour recevoir le Mer­cury Prize — fêtera bien­tôt son pre­mier anniver­saire. Pour­tant, Archy Mar­shall de son vrai nom est loin d’être passé à autre chose. En prévi­sion d’une série de trois nou­veaux clips, le chanteur anglais vient de sor­tir la pre­mière par­tie, tirée du morceau “Bis­cuit Town”.

Dans le clip, on suit King Krule errer seul dans une ville si lisse et géométrique qu’elle en paraît fac­tice. Entre sa cham­bre d’hô­tel et des bars obscurs, il susurre les paroles dans un enreg­istreur d’un air mélan­col­ique. Réal­isé par ses amis d’en­fance Para­ic et Michael Mor­ris­sey — aus­si con­nus sous le nom cc. WADE -, le clip est en fait tourné dans une ville minia­ture faite de car­ton.

Inspiré par le remake de Psy­chose de Gus Van Sant, le film d’an­i­ma­tion de 1972 Fritz le chat et le tra­vail du pho­tographe ital­ien Mat­teo Mez­zadri, “Bis­cuit Town” rap­pelle l’at­mo­sphère très som­bre des polars des années 70. Les dernières sec­on­des con­fir­ment l’in­quié­tude et la ten­sion ambiante, du coup de feu aux scènes à la Godzil­la. Dans une inter­view pour WeP­re­sent, l’un des deux réal­isa­teurs explique : “De base, nous voulions faire de Bis­cuit Town une ville où les crim­inels vont pour se cacher dans une cham­bre d’hô­tel. J’avais pen­sé à met­tre un sac d’ar­gent dans la cham­bre, pour jus­ti­fi­er le coup de feu à la fin. Quelque chose pour que ça ait du sens. Puis, dans le bar, il y aurait eu quelqu’un en train de te regarder habil­lé comme le dia­ble. Mais on n’a pas eu le temps de filmer tout ça.”

Beau­coup de références aux anciens clips de King Krule sont égale­ment placées dans ce court-métrage : la nageuse d’ “Octo­pus” et la riv­ière de “Rock Bot­tom” appa­rais­sent à nou­veau alors que les plans de la lune rap­pel­lent “Molten Jets”.

En atten­dant la suite, le clip est accom­pa­g­né d’une jolie affiche :

(Vis­ité 418 fois)