À voir : le clip animé de Lachinos, première signature de Goutte d’Or Records (Cracki Records)

Der­rière ce pseu­do­nyme sin­guli­er on retrou­ve la pre­mière sig­na­ture de Goutte d’Or Records, nou­veau sous-label de Crac­ki Records (Agar Agar, Folam­our, Saint DX). Une nou­velle branche plus ouverte à la recherche musi­cale et aux pro­jets inat­ten­dus, sans fron­tières. Et qui d’autre qu’un groupe comme Lachi­nos, dont le cré­do est tout sim­ple­ment “Brûlons les passe­ports, détru­isons les fron­tières”, pour incar­n­er cette nou­velle ini­tia­tive. Mais alors qu’elle est l’o­rig­ine de ce nom énig­ma­tique ? Et bien, la réponse que don­nent Julien et Nico­las, les deux fon­da­teurs du groupe, est la suiv­ante : “On était dans le métro à Paris et on se dis­ait que l’on avait du mal à faire la dif­férence entre cer­taines per­son­nes sud-américaines comme nous et cer­taines per­son­nes asi­a­tiques. Alors nous avons inven­té le mot Lachi­nos pour les désign­er en con­trac­tant lati­no et chi­nois”. Comme quoi, pas besoin d’aller chercher bien loin.

La joyeuse bande de Lachi­nos pro­pose aujour­d’hui le clip de leur sin­gle “Alas Rotas” (“Ailes Brisées” en français). Dans ses paroles en espag­nol, ce morceau à l’am­biance très surf-rock et aux légères sonorités sud-américaines racon­te les dif­fi­cultés qu’im­pliquent les migra­tions. Le clip, en dessin d’an­i­ma­tion, retrace l’his­toire d’une jeune femme qui va suiv­re un col­ib­ri et démar­rer une sorte de voy­age rit­uel qui l’emmènera jusqu’au som­met d’un mys­térieux vol­can. C’est sim­ple, min­i­mal­iste mais surtout très beau. On se laisse porter par la voix de la chanteuse et à tra­vers ce trip ini­ti­a­tique à la fois poé­tique et psy­chédélique. Un joli moment d’é­va­sion.

(Vis­ité 382 fois)