Skip to main content
7 mai 2019

A voir : un court-métrage de James Blake autour son nouvel album

par Pier-Paolo Gault

Un pas de plus vers le calme absolu. Avant de se lancer dans une nouvelle tournée pour défendre son dernier album Assume Form sorti le 18 janvier, James Blake a pris le temps de tourner pour Spotify un court-métrage dans lequel il présente son dernier-né. Plongée dans son intimité artistique.

Assez bref, d’une durée de quatre minutes, le film est néanmoins doté d’une esthétique indéniable. Nous y retrouvons l’artiste britannique perdu dans la nuit, visiblement près d’une autoroute mouvementée, seul face à son piano à queue, entre de magnifiques jeux de lumières. Il s’adonne alors à une version acoustique du morceau éponyme de son album, « Assume Form », qui vaut largement le détour : dénuée de boîtes à rythme et d’effets synthétiques, sa voix de falsetto n’en résonne que de plus belle. Idéal pour nous faire redécouvrir l’univers toujours plus introspectif du musicien électronique issu de la scène UK Bass.

Car c’est sur ce fond sonore paisible que sa voix s’ajoute en off pour nous éclairer sur son oeuvre. Il évoque son rapport à la mélancolie, à soi-même et au succès, et affirme qu’il n’a jamais été aussi libre dans sa création. « Je sens comme si toutes les restrictions que je m’imposais sur ce que je pensais pouvoir être ou faire et étaient enfin levées. Comme si les vannes s’étaient ouvertes, et que je pouvais juste travailler et faire tout ce que je voulais« . Ces mots entrent alors dans une résonance particulière avec les paroles de sa chanson, « now you can feel everything« . Le producteur laisse alors entendre que seule sa musique le reflète pleinement.

Visited 12 times, 1 visit(s) today