Acid Arab et Wael Alkak © Marie Flament

🔊 Acid Arab revient avec “Ya Mahla”, single implacable taillĂ© pour le dancefloor

Ils sont de retour ! Le groupe Acid Arab, com­posĂ© de Gui­do Minisky, HervĂ© Car­val­ho, Pier­rot Casano­va, Nico­las Borne et Ken­zi Bour­ras , reve­nait la semaine derniĂšre avec un nou­veau sin­gle envoû­tant “Ya Mahla”, en feat avec le chanteur syrien Wael Alkak. C’est le deux­iĂšme extrait d’un prochain album prĂ©vu pour fĂ©vri­er 2023
 

Ils sont aujour­d’hui recon­nus dans le monde entier, grĂące Ă  leur fusion maĂźtrisĂ©e entre musique Ă©lec­tron­ique et sonoritĂ©s tra­di­tion­nelles du Moyen-Orient et du Maghreb. Acid Arab, habituĂ© des clubs parisiens et fon­da­teurs de La Hafla, avait annon­cĂ© un retour immi­nent en dĂ©voilant il y a deux mois “Hal­im Guelil” (feat Cheb Hal­im) : un morceau aux accents raĂŻ des annĂ©es 90, remixĂ© Ă  la sauce Ă©lec­trisante et mod­erne du groupe parisien. Cette fois voilĂ  “Ya Mahla”, deux­iĂšme sin­gle tail­lĂ© pour le dance­floor qui marie, avec tou­jours autant de per­ti­nence, sonoritĂ©s ori­en­tales et rythmes trance. Le tout est accom­pa­g­nĂ© de la voix puis­sante et por­teuse d’e­spoir du chanteur syrien Wael Alkak, proche du groupe depuis des annĂ©es. Ils livrent ensem­ble un morceau implaca­ble, rĂ©son­nant comme un hymne : “Quelle beautĂ© le mot ‘Lib­erté’ / Je salue les peu­ples arabes / Quelle beautĂ© le mot ‘Lib­erté’ / Je salue les rĂ©vo­lu­tion­naires arabes”.

AprĂšs un pre­mier album Musique de France en 2016, Acid Arab sor­tait Jdid fin 2019, un deux­iĂšme pro­jet aus­si com­plet qu’ad­dic­tif. On se sou­vient notam­ment de leur morceau ultra dansant “Club DZ”, d’ailleurs l’un des rares sons solo de l’al­bum
 Le groupe, con­nu pour ses nom­breuses col­lab­o­ra­tions avec des artistes issus de la scĂšne ori­en­tale et nord-africaine (Syrie, AlgĂ©rie, Tunisie, Turquie), s’ap­prĂȘte Ă  mou­ve­menter nos nuits de nou­veau. Leur troisiĂšme album Trois sor­ti­ra le 3 fĂ©vri­er prochain, et le 9 fĂ©vri­er, ils seront prĂ©sents pour la pre­miĂšre fois sur la scĂšne de l’Olympia afin de trans­former la salle Bruno Coqua­trix en boite de nuit le temps d’une soirĂ©e.

À lire aussi Tuxedomoon, Acid Arab : 40 ans de Crammed Discs racontĂ©s en 15 albums
(Vis­itĂ© 1 154 fois)