Skip to main content
© Cover de l'album Teenagers
30 mai 2023

💿 L’album du mois : French 79 – ‘Teenagers’

par Tsugi

C’est l’album du mois du Tsugi 160 (mai 2023) : Teenagers de French 79 !

Chronique issue du Tsugi 160 : Kid Francescoli / French 79, Marseille trop puissant, est dispo à la commande en ligne et dans tous les kiosques !

Creuser un sillon ou suivre un filon. La diffĂ©rence est parfois tĂ©nue, et d’ailleurs, l’un n’empĂȘche pas l’autre. Les deux formules pourraient s’appliquer Ă  Simon Henner, qui depuis son premier album en 2016 sous le nom de French 79, et son hit « Diamond Veins« , semble avoir trouvĂ© la combinaison gagnante. Une association Ă  base d’arpĂšges synthĂ©tiques, de nappes enveloppantes et de mĂ©lodies limpides, assez reconnaissable, tout en s’inscrivant dans une tradition space-disco-pop Ă  la française, Ă  laquelle on pourra rattacher Jean-Michel Jarre et le Discovery de Daft Punk, le Moon Safari de Air ou encore Space, Ă©videmment. Elle lui a permis, en plus de dĂ©crocher quelques lucratives synchros publicitaires, de devenir l’un des artistes français qui tournent le plus Ă  l’étranger. Alors pourquoi changer ? On se rĂ©pĂšte lorsqu’on fait moins bien. On progresse lorsqu’on fait mieux, ce qui semble ĂȘtre le cas du producteur marseillais, dont le troisiĂšme album, qui arrive cinq ans aprĂšs Joshua, est sans doute son plus rĂ©ussi, son plus abouti, quintessence de son style rĂ©trofuturiste sensible, tirant vers une Ă©lectro-pop lĂ©gĂšrement planante, mais souvent portĂ©e par un pied entraĂźnant, ou vers ce qui pourrait ressembler Ă  de la musique cinĂ©matographique puisant ses influences chez des compositeurs comme Giorgio Moroder ou François de Roubaix. Dans les deux cas, la motivation semble la mĂȘme : transmettre des Ă©motions.

 

 

FinalitĂ© essentielle pour l’ancien guitariste de Nasser. Et sans doute l’une des clĂ©s de son succĂšs. Sur ce nouvel album, comme suggĂ©rĂ© par son titre, il est question d’émotions relatives Ă  l’adolescence, ou plutĂŽt Ă  celles de quelqu’un qui s’en est Ă©loignĂ© et regarde avec mĂ©lancolie cette pĂ©riode encore palpable mais perdue, oĂč les rĂȘves sont aussi intenses que la vie. Une thĂ©matique qui a Ă©tĂ© maintes fois abordĂ©e en musique, certes, mais que le producteur sait retranscrire de façon touchante, avec une certaine finesse, mais Ă©galement un peu de candeur. Il en faut quand on touche Ă  l’intime. Car derriĂšre les couches de synthĂ©s, le cĂŽtĂ© superproduction Ă©lectronique (l’album a Ă©tĂ© conçu en partie entre les studios de Jean-Michel Jarre et celui de Miraval, propriĂ©tĂ© de Brad Pitt), il y a un adulte qui n’a pas oubliĂ© qui il Ă©tait il n’y a pas si longtemps et qui sait traduire ce sentiment en quelques accords. C’est parfois une simple mĂ©lodie, comme en tĂ©moigne le poignant « Life Is Like », peut-ĂȘtre le tube de l’album, qui laisse imaginer ce que Fischerspooner aurait pu faire si le duo s’en Ă©tait tenu Ă  des morceaux comme « The 15th », son Ă©patante reprise de Wire de 2001. L’avenir de French 79 semble plus radieux que celui du duo amĂ©ricain, totalement disparu des radars. Alors peut-ĂȘtre qu’il devra se rĂ©inventer par la suite, que ses arpĂšges finiront par nous Ă©puiser, qu’il se perdra, mais pour l’heure, savourons son album d’éternel adolescent.

 

 

Retrouvez plus de chroniques dans le Tsugi 160 !

Visited 97 times, 1 visit(s) today