©Capture d'écran YouTube

🚀 Qu’écouter après Le Classico OrganisĂ© de JUL ?

Le pro­jet pharaonique menĂ© par Jul rĂ©u­nit les scènes parisi­enne et mar­seil­laise sur 30 titres aux allures de dream team. 157 artistes rap, trois gĂ©nĂ©ra­tions reprĂ©sen­tĂ©es, et des poids lourds qui se mĂ©lan­gent Ă  des rois sans couronne ou des espoirs en devenir… Il y a de quoi faire. Mais si vous avez aimĂ© – et mĂŞme si vous avez dĂ©testĂ© – il est aus­si pos­si­ble de creuser Ă  cĂ´tĂ© pour trou­ver son bon­heur. Voici cinq sug­ges­tions d’artistes ou pro­jets qui par­tent du Clas­si­co Organ­isĂ© et qui vous emmèneront encore plus loin.

 

  • Si vous avez aimĂ© la connexion entre Marseille et Paris : la compilation Sad Hill d’IAM en 1997, rĂ©unissant dĂ©jĂ  les deux grandes villes

En foot­ball, la rival­itĂ© entre Mar­seille et Paris est pal­pa­ble. En rap, les choses sont un peu dif­fĂ©rentes. Certes rĂ©el mais sou­vent exagĂ©rĂ©, l’antagonisme a bien don­nĂ© lieu Ă  des ten­ta­tives d’apaisement et de col­lab­o­ra­tions. En 1997, le rap français sem­blait avoir trou­vĂ© un mod­èle com­mer­cial bien rodĂ©, et avait en fait tout intĂ©rĂŞt Ă  faire tomber les bar­rières. C’est dans cette optique que les PhocĂ©ens d’IAM ont Ă©laborĂ© la com­pi­la­tion Sad Hill rĂ©u­nis­sant les scènes des deux plus grandes villes hexag­o­nales sur un pro­jet fon­da­teur, ayant mar­quĂ© une gĂ©nĂ©ra­tion d’auditeurs. CĂ´tĂ© Nord, on retrou­ve les mem­bres du col­lec­tif Time Bomb : Les X‑Men sur “C’est jus­ti­fi­able”, Oxmo Puc­ci­no sur “Mama Lova” ou encore Hifi sur “Si t’es cap d’y aller”. Mais aus­si ceux du Secteur Ă„, comme Pas­si ou Sto­my Bugsy. CĂ´tĂ© Sud, c’est le duo 3e Ĺ’il sur “Scrute le ter­rain” ou Faf Larage sur “Le fainĂ©ant” qui ont la charge de reprĂ©sen­ter leur ville. Les mem­bres d’IAM, jamais avares en rĂ©fĂ©rences ciné­matographiques, finis­sent de plac­er ce pro­jet auda­cieux sous le signe du film Le Bon, la brute et le truand, et Ă©crivent une page d’histoire du rap fran­coph­o­ne. Une de plus.

 

Ă€ lire Ă©galement
Comment “Bande Organisée” de JUL devient le phénomène musical du moment

 

  • Si vous avez trouvĂ© qu’il n’y avait pas assez de femmes : ZinĂ©e

Sur Le Clas­si­co Organ­isé, il y a cinq femmes invitées sur 157 artistes. Soit env­i­ron 3 % des troupes. Pour­tant, à Mar­seille et Paris, les rappeuses tal­entueuses pul­lu­lent. Par­mi elles, on retrou­ve Zinée, Toulou­saine dans le sang mais parisi­enne d’adoption, et proche du col­lec­tif 75e Ses­sion. C’est aux stu­dios de ces derniers qu’elle a enreg­istré son nou­veau pro­jet Cobalt. Dix titres coachés par le pro­duc­teur Shel­don, sur­plom­bés par cette voix sin­gulière, sou­vent fluette, et résol­u­ment noc­turne. De Zinée s’échappe une per­son­nal­ité artis­tique franche­ment inédite, d’apparence frag­ile, mais frontale au pos­si­ble. Elle y con­te les balades en scoot­er sur l’excellent “Dal­las”, les affres de la vie sur “Même pas mal”, et con­vie le rappeur sean sur “WGA”. Si son EP Futée, sor­ti en 2020, avait braqué quelques pro­jecteurs sur elle, l’al­bum Cobalt achève d’en faire une sen­sa­tion en devenir.

 

  • Si vous avez aimĂ© les prod old-school : le beatmaker Mehsah

Jul est con­nu pour ses morceaux dansants, ces titres ambianceurs pro­duits au kilo­mètre et par­fois indi­gestes. Mais qui s’est penchĂ© sur sa discogra­phie sait qu’il est un rappeur hors-pair, influ­encĂ© par les sons old-school, et fin con­nais­seur de l’histoire du rap français. Sur Le Clas­si­co Organ­isĂ©, il n’oublie pas de met­tre Ă  l’honneur ce pan de l’histoire musi­cale, comme avec le sin­gle mastodonte “Loi de la calle”. A la pro­duc­tion de ce titre, on retrou­ve Mehsah, jeune beat­mak­er sĂ©vis­sant Ă©gale­ment sur l’instru boom-bap du titre “LĂ©gendaires”. En 2021, celui-ci a eu la bonne idĂ©e de pub­li­er Beat Tape 2015/2019 (Instru­men­tal), qui regroupe vingt-huit prods com­posĂ©es pour le groupe lil­lois La Chronik, avec qui il col­la­bore depuis plusieurs annĂ©es. Un pot-pourri savoureux oscil­lant entre superbes sam­ples de pianos sur “Instru per­du No.7”, bass­es Ă  la IAM sur “J’me fous de la ten­dance” et les beats Ă  la TR-808 sur “Peur de vivre”. La pat­te sonore de Mehsah est pal­pa­ble, avec ces mĂ©lodies sou­vent off­beats et cet aspect min­i­mal­iste. Un rĂ©gal.

 

  • Si vous avez aimĂ© l’ambiance mafieuse : SCH

“Bar­rio”, “Gomor­ra”, “Tout pour la mif”, “L’ÉlĂ©gance”, et surtout “Mafiosi”… Sur Le Clas­si­co Organ­isĂ©, les rĂ©fĂ©rences Ă  l’univers de la mafia ital­i­enne sont lĂ©gion. Et s’il y a bien un rappeur qui s’en inspire depuis des annĂ©es et qui incar­ne, avec Jul, ce pro­jet de rĂ©u­nion, c’est bien SCH. En six albums, il a par­fait cette imagerie, surtout grâce Ă  JVLIVS en 2018 puis JVLIVVS II en 2021. Deux dis­ques con­cepts dans lequel il mĂ©lange fic­tion et auto­bi­ogra­phie, cam­pant le per­son­nage de Julius, grand ban­dit en pleine ascen­sion et Ă  cheval entre Mar­seille, l’Italie, la Corse et Gibral­tar. Les morceaux sont entre­coupĂ©s d’interludes dans lesquelles l’acteur JosĂ© Luc­cioni (la voix française d’Al Pac­ci­no) con­te son his­toire, mys­tique et vio­lente. Les gui­tares mĂ©diter­ranĂ©ennes sont de sor­tie, les pro­duc­tions du col­lec­tif de beat­mak­er Kat­ri­na Squad sont en sym­biose totale avec l’esthĂ©tique de SCH, et les clips met­tent les petits plats dans les grands. Une trilo­gie qui attend son dernier volet, promet­tant de tourn­er l’une des pages les plus mar­quantes du rap français de ces dernières annĂ©es. Oui, rien que Ă§a.

 

  • Si vous avez aimĂ© entendre des poids lourds du rap se rĂ©unir : l’énorme cypher de l’Arsenio Hall Show avec certains des plus grands rappeurs amĂ©ricains des annĂ©es 90

Voici un instant d’histoire du rap new-yorkais. En 1994, Arse­nio Hall ani­mait le tout dernier épisode de son show dif­fusé sur la Fox durant cinq années. Pour faire ses adieux en bonne et due forme, il invi­tait une volée de rappeurs, new-yorkais pour la plu­part, à venir pos­er un cou­plet sur une prod inédite. Accrochez-vous bien : Wu-Tang Clan, Guru, KRS-One, CL Smooth, Das EFX, A Tribe Called Quest, MC Lyte, Naught By Nature, Yo-Yo et les Fu-Schnickens réu­nis sur la même scène et sur une instru à la basse folle. Cette vidéo est con­sid­érée comme l’un des cyphers (une réu­nion de rappeurs en freestyle) les plus mythiques du rap améri­cain, prou­vant que mal­gré les dis­sen­sions en son sein, le hip-hop a tou­jours su s’unir pour sub­limer ses acteurs. Le Clas­si­co Organ­isé, à sa manière, en est une nou­velle preuve.

(Vis­itĂ© 475 fois)