Armin Van Buuren cède finalement face aux accusations de plagiat d’Underground Resistance

On vous en par­lait en début de semaine, la récente cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion d’Armin Van Buuren a vive­ment fait réa­gir. Sur les fly­ers de sa future rési­dence au club Hï Ibiza, on pou­vait en effet voir un logo “U R” sans pré­cis­er ce que celui-ci sig­nifi­ait. Un acronyme et une police qui rap­pelaient étrange­ment ceux util­isés par Under­ground Resis­tance, le label et col­lec­tif mythique de Detroit depuis près de 30 ans.

Face à ce visuel peu inspiré, Under­ground Resis­tance n’a pas tardé à riposter via un post Face­book de son man­ag­er Cor­nelius Har­ris : “Il n’y a plus aucune honte ? Où est passée la créa­tiv­ité du milieu élec­tron­ique ? Il n’y en a donc vrai­ment plus que pour l’argent ?”. Suite à ce post et au défer­lement d’ac­cu­sa­tions sur les réseaux soci­aux, le pro­duc­teur et DJ hol­landais et son équipe se sont d’abord défendus de tout pla­giat et ont per­sévéré dans leur volon­té d’u­tilis­er ce logo et cette police. Ils arguent que les let­tres U R sont en fait un acronyme pour un de ses anciens con­cepts appelé “Uni­ver­sal Reli­gion” et déclar­ent à leur tour : “cette sit­u­a­tion est mal­heureuse et déplaisante pour tous les par­tis impliqués. Mon équipe, l’équipe de Hï/Ushuaïa ain­si que moi-même n’étions pas au courant des sim­i­lar­ités entre notre logo et le logo d’Underground Resis­tance”. Une sit­u­a­tion aus­si triste que ris­i­ble :  imag­inez un trompet­tiste ne con­nais­sant pas Miles Davis, un foot­balleur ne sachant pas qui est Mes­si ou un ani­ma­teur télé n’ayant jamais enten­du par­ler de Michel Druck­er.

Toute­fois l’équipe d’Armin Van Buuren sem­ble avoir aujour­d’hui changé d’avis et de stratégie, comme nous l’ap­prend Res­i­dent Advi­sor. Celle-ci a finale­ment déclaré que “tous les logos et fly­ers seront mod­i­fiés au plus vite” et que “seule­ment le nom com­plet du con­cept “Uni­ver­sal Reli­gion” sera com­mu­niqué”. Un rétropé­dalage qui est le bien­venu : on touche pas à Under­ground Resis­tance.

 

(Vis­ité 1 693 fois)