Arnaud Rebotini live en 2013 / ©Xi WEG

Arnaud Rebotini, Lucie Antunes, Magenta en livestream pour Arte Mix Ø Trabendo

Arte Mix Ø Tra­ben­do 2020, c’est same­di soir à 21h. Décou­vrez les trois live à retrou­ver sur Arte Con­cert et Tsu­gi.

On ne va pas vous appren­dre que 2020 n’est pas une année comme les autres. Mais ce n’est pas une rai­son pour oubli­er Arte Mix Ø Tra­ben­do. Et puisqu’il est encore impos­si­ble de retrou­ver le chemin des clubs, Arte Con­cert, Som­brero & Co Pro­duc­tion et Tsu­gi ont pré­paré une édi­tion – la huitième déjà – un peu dif­férente. Ok, il n’y aura pas de pub­lic au Tra­ben­do et donc pas d’invitation à gag­n­er con­traire­ment aux années précé­dentes, mais same­di 12 décem­bre, c’est tou­jours la crème de la scène élec­tron­ique française qu’on retrou­ve en live.

En direct du salon, en se con­nec­tant au site d’Arte Con­cert relayé sur Tsugi.fr et la page Face­book de Tsu­gi à par­tir de 21h, c’est trois artistes qu’on retrou­vera dans des réal­i­sa­tions élé­gantes signées par le duo Gau­ti­er & Leduc et Thier­ry Vil­leneuve, dont nous avons déjà par­lé à l’occasion de son doc­u­men­taire sur Unit­ed We Stream ou du film sur Daniel Darc qu’il a co-réalisé. Pour cette occa­sion un peu spé­ciale, une mini-fiction a été réal­isée pour réu­nir les trois con­certs de la soirée et présen­ter un best-off d’images d’une soirée que Tsu­gi est fière de co-organiser depuis huit ans et qui a déjà accueil­li Lau­rent Gar­nier, Chloé, Manu le Malin, Yuk­sek, le com­bo Ed Banger House Par­ty et beau­coup d’autres artistes.

Same­di 12 à 21h, sur Arte Con­cert et le Face­book de Tsugi

 

Magenta

Soucieux de con­cevoir une musique « qui danse autant qu’elle pense », Magen­ta est né de la dis­so­lu­tion du col­lec­tif Fauve, dont il partage la plu­part des mem­bres, ain­si que le souci de l’anonymat. Reprenant le principe de dire ses textes à la manière de spoken-word fiévreux comme autant d’instantanés d’une époque trou­blée, Magen­ta s’éloigne en revanche du rock pour com­pos­er des morceaux plus élec­tron­iques. S’il n’a pas encore pub­lié d’album, Magen­ta a imag­iné ses cinq pre­miers titres comme des pho­togra­phies du monde d’aujourd’hui, dont les clips sont conçus comme des courts-métrages. Magen­ta pro­duit une tech­no pop à fleur de peau aus­si puis­sante que lyrique.

Lucie Antunes

Per­cus­sion­niste for­mée au con­ser­va­toire et lau­réate de plusieurs prix pres­tigieux (bourse de la Fon­da­tion de France…), Lucie Antunes s’est d’abord fait remar­quer au sein de groupes pop comme Moodoïd ou Aquaserge. En solo, elle fait par­tie de ces musi­ciens pour qui la tech­no n’est pas qu’une musique élec­tron­ique, mais doit aus­si s’écrire de manière organique. Si le dance­floor reste son hori­zon prin­ci­pal, elle veut faire danser avec la musique la plus douce, humaine et chaleureuse pos­si­ble. Soucieuses de cass­er les codes, inspirée aus­si bien par Steve Reich que par Björk, elle a sor­ti Sergeï en 2019 sur le label InFiné, un pre­mier album solo instru­men­tal qui trans­gresse les fron­tières entre musiques soi-disant « savantes » et pop­u­laires, où les sons élec­tron­iques se mari­ent avec ceux des instru­ments « organiques ».

Arnaud Rebotini

C’est sans doute l’artiste de la pro­gram­ma­tion a avoir le plus de cordes à son arc. Capa­ble d’enflammer n’importe quel dance­floor avec une tech­no puis­sante qu’il aime jouer seul au milieu de ses syn­thé­tiseurs analogiques plutôt qu’avec des ordi­na­teurs, Arnaud Rebo­ti­ni sait aus­si com­pos­er pour le ciné­ma (César de la musique pour le film 120 Bat­te­ments Par Minute de Robin Campil­lo) et pro­duire de la pop sophis­tiquée sous le nom de Zend Aves­ta ou du blues élec­tron­ique avec le groupe Black Strobe. Pas­sion­né par le met­al le plus extrême autant que par les recherch­es de l’Ircam et du GRM, il est l’un des arti­sans qui ont con­tribué à ren­dre pop­u­laires les musiques élec­tron­iques françaises.

À 3h14 de cette vidéo

Et pas de panique, si vous ratez le rendez-vous same­di, Arte Mix Ø Tra­ben­do 2020 sera disponible six mois sur arteconcert.fr.

(Vis­ité 1 032 fois)