©Melanie Lehmann

✅ Artiste Tsugi à suivre : Anz secoue l’underground britannique

Elle fascine tout l’un­der­ground anglais depuis quelques années et a tout ce qu’il faut pour percer l’Hexa­gone : Anz nous fait danser toute la nuit et tout le jour avec son EP All Hours, sor­ti le 15 octo­bre dernier.

ANZ

Anz, jeune pro­duc­trice basée à Man­ches­ter, va vous faire pass­er l’en­vie de rester chez vous cet automne. Réputée pour ses pro­duc­tions éclec­tiques, elle fait le lien entre elec­tro, UK garage et jun­gle. Une iden­tité unique qui ne sur­prend pas quand on sait que l’artiste a été aus­si bien bercée par l’elec­tro de Detroit que le king Quin­cy Jones.

Avec All Hours sor­ti le 15 octo­bre dernier, Anz rejoint la famille Nin­ja Tune (Bonobo, Peg­gy Gou, Hele­na Hauff…) en pro­posant un EP solaire, et à appréci­er dans sa glob­al­ité, chaque track se plaçant dans la con­ti­nu­ité du suiv­ant. L’œu­vre a été ingénieuse­ment con­stru­ite comme un voy­age au sein de la musique dance mais plus encore, les 24 min­utes de l’EP retra­cent une journée de 24 heures où la danse est omniprésente. Un hom­mage au monde de la nuit et à ces fêtes qui ne se ter­mi­nent qu’au lever de soleil.

Le cycle débute avec le joyeux titre “Deci­sions”, se pour­suit avec l’elec­tro “Inna Cir­cle” ou encore “Last Before Lights”, et se ter­mine en beauté avec “Quest Select”. Après avoir rejoint la pro­gram­ma­tion Dance Res­i­den­cy de la BBC Radio en mars dernier, Anz nous mon­tre avec All Hours qu’elle est l’une des artistes bri­tan­niques les plus promet­teuses de sa généra­tion. Chez Tsu­gi, pas ques­tion de laiss­er fil­er de telles pépites et c’est pour cette rai­son que nous l’ac­cueil­lons au sein du cer­cle des artistes Tsu­gi à suiv­re de très près.

De la musique dance pour les gens qui sont debout à tout heure – la journée, la nuit et plus encore”.

Quel était le con­texte de la pro­duc­tion de l’EP, que vivais-tu à ce moment-là ?

All Hours a été con­stru­it pour être une bande-son de 24 heures, du lever du soleil au suiv­ant. De la musique dance pour les gens qui sont debout à tout heure – la journée, la nuit et plus encore, chaque piste laisse des traces dans celle qui suit.

ANZ

©Melanie Lehmann

Quels étaient tes objec­tifs et les as-tu atteints ?

L’EP rend hom­mage aux nom­breux vis­ages et épo­ques de la musique élec­tron­ique ; une inter­pré­ta­tion des sons et des sen­ti­ments qui com­posent une journée (et une nuit) dans l’un­der­ground bri­tan­nique. C’est une ode à la musique élec­tron­ique noire, et une ode au con­tin­gent des fêtes de 24 heures. J’e­spère que je lui ai fait honneur.

Quel a été ton proces­sus artis­tique sur cet EP et en quoi cette sor­tie est-elle dif­férente de la précédente ?

Chaque morceau se fond dans le suiv­ant, un peu comme un mini Spring/Summer Dubs (mes mix­es annuels 100% pro­duc­tion). J’ai écrit tout l’EP avec une atten­tion autour de “You Could Be” (que j’ai fait à l’o­rig­ine en 2016), plutôt que de faire un tas de pistes et d’en choisir quelques-unes pour l’EP.

Si tu devais le décrire en une phrase à tes par­ents, que dirais-tu ?

Une belle façon de pass­er 24 min­utes, je pense.

(Vis­ité 441 fois)