©Till Janz

Artiste Tsugi à suivre : Oklou guide la pop française de demain

par Tsugi

La Française Oklou est en pleine ascen­sion. À 27 ans, elle dévoile sa pre­mière mix­tape electro-pop émo Galore, après une précé­dente vie entre élec­tron­ique under­ground, exper­i­men­tal et Inter­net Wave. Et on parie que le meilleur reste à venir.

La jeune pro­duc­trice et chanteuse française Oklou, qui a un pied dans la club music, l’autre dans la pop et un troisième mutant dans l’experimental (affil­iée au label de Coucou Chloé NUXXE), ne cesse de faire de plus en plus d’adeptes. Déjà, en 2018, son pre­mier et excel­lent EP The Rite Of May l’avait faite pass­er dans la cour des grands avec son néo RnB sub­tile.

Essai trans­for­mé sur scène un an plus tard, au fes­ti­val Pitch­fork qui tea­sait un mys­térieux pro­jet d’envergure (album, pas album ?) signé chez Because Music, le plus gros des labels indé français (bon signe). Puis vint les très agréables entractes « Toy­ota », en fea­tur­ing avec Flavien Berg­er, et “For­ev­er”, ain­si que les pre­miers clips de cette mix­tape – en fin de compte –, Galore, qui vont révéler d’elle un nou­veau vis­age plein de matu­rité.

Que voulais-tu accom­plir avec cette pre­mière mix­tape ?

Je pense que j’avais besoin de remet­tre un peu de sens dans ma vie, de retrou­ver aus­si la pos­ses­sion de moi-même, parce que je n’arrivais plus à exis­ter d’une manière qui me rende heureuse et épanouie.

Qu’est-ce qu’il se pas­sait dans ta vie lors de son écri­t­ure ?

L’écriture de Galore, la vraie, elle est arrivée surtout à la fin de l’été/début de l’automne 2019, avec mon ami Casey MQ. J’ai écrit la majorité de la mix­tape en déplace­ment, dans des lieux éloignés de Paris, dans des lieux qui ressem­blent à l’univers pro­jeté dans Galore, où on pou­vait se retrou­ver seul. À l’époque, j’étais en galère sen­ti­men­tale­ment, j’avais envie de me libér­er de sen­ti­ments qui me rendaient super triste. J’avais décidé de quit­ter Lon­dres.

Com­ment l’as-tu tra­vail­lé ?

Galore est ma deux­ième œuvre qui repose sur une nar­ra­tion (la pre­mière étant Zone W/O Peo­ple avec Krampf ). Sur mes précé­dents EPs de chan­sons, c’était plus un assem­blage plus ou moins aléa­toire de titres qui fai­saient par­tie d’un même ensem­ble par leur lien tem­porel, et le fait qu’ils exis­taient au même moment. Avec Galore, la dif­férence c’est que du début à la fin il y a une trame, une his­toire. Les morceaux ne sont pas ici par hasard… Enfin, presque tous, lol.

Si tu devais la décrire en quelques mots à tes par­ents ?

Je dirais que je pense que ça va leur plaire, je dirais à ma mère qu’elle ne s’inquiète pas et qu’il n’y a pas beau­coup de bass­es.

(Vis­ité 493 fois)