Skip to main content
©Till Janz
5 octobre 2020

Artiste Tsugi à suivre : Oklou guide la pop française de demain

par Tsugi

La Française Oklou est en pleine ascension. À 27 ans, elle dévoile sa première mixtape electro-pop émo Galore, après une précédente vie entre électronique underground, experimental et Internet Wave. Et on parie que le meilleur reste à venir.

La jeune productrice et chanteuse française Oklou, qui a un pied dans la club music, l’autre dans la pop et un troisième mutant dans l’experimental (affiliée au label de Coucou Chloé NUXXE), ne cesse de faire de plus en plus d’adeptes. Déjà, en 2018, son premier et excellent EP The Rite Of May l’avait faite passer dans la cour des grands avec son néo RnB subtile.

Essai transformé sur scène un an plus tard, au festival Pitchfork qui teasait un mystérieux projet d’envergure (album, pas album ?) signé chez Because Music, le plus gros des labels indé français (bon signe). Puis vint les très agréables entractes « Toyota », en featuring avec Flavien Berger, et “Forever”, ainsi que les premiers clips de cette mixtape – en fin de compte –, Galore, qui vont révéler d’elle un nouveau visage plein de maturité.

Que voulais-tu accomplir avec cette première mixtape ?

Je pense que j’avais besoin de remettre un peu de sens dans ma vie, de retrouver aussi la possession de moi-même, parce que je n’arrivais plus à exister d’une manière qui me rende heureuse et épanouie.

Qu’est-ce qu’il se passait dans ta vie lors de son écriture ?

L’écriture de Galore, la vraie, elle est arrivée surtout à la fin de l’été/début de l’automne 2019, avec mon ami Casey MQ. J’ai écrit la majorité de la mixtape en déplacement, dans des lieux éloignés de Paris, dans des lieux qui ressemblent à l’univers projeté dans Galore, où on pouvait se retrouver seul. À l’époque, j’étais en galère sentimentalement, j’avais envie de me libérer de sentiments qui me rendaient super triste. J’avais décidé de quitter Londres.

Comment l’as-tu travaillé ?

Galore est ma deuxième œuvre qui repose sur une narration (la première étant Zone W/O People avec Krampf ). Sur mes précédents EPs de chansons, c’était plus un assemblage plus ou moins aléatoire de titres qui faisaient partie d’un même ensemble par leur lien temporel, et le fait qu’ils existaient au même moment. Avec Galore, la différence c’est que du début à la fin il y a une trame, une histoire. Les morceaux ne sont pas ici par hasard… Enfin, presque tous, lol.

Si tu devais la décrire en quelques mots à tes parents ?

Je dirais que je pense que ça va leur plaire, je dirais à ma mère qu’elle ne s’inquiète pas et qu’il n’y a pas beaucoup de basses.

Visited 13 times, 1 visit(s) today