Avalon Emerson

Artistes féminines en festivals : toujours plus mais pas encore assez

Un rap­port pub­lié par le col­lec­tif et réseau Female:Pressure illus­tre un dés­in­térêt des fes­ti­vals élec­tron­iques pour la scène fémi­nine et trans­genre, mais égale­ment un inverse­ment de cette ten­dance. En moyenne depuis 2012, leurs pro­gram­ma­tions ne comptent que 17% d’artistes féminines.

Le 8 mars, le réseau Female:Pressure a pub­lié son qua­trième rap­port sur la représen­ta­tion des femmes, des trans­gen­res et des per­son­nes non-binaires lors des fes­ti­vals de musique élec­tron­ique. L’étude inti­t­ulée FACTS prend en compte des don­nées de 2012 à 2019.

En 2012, début des analy­ses, l’étude relève la présence de 9,2% d’artistes féminines sur un total de 31 fes­ti­vals organ­isés cette année, con­tre 24,6% en 2019. Cela reste trop peu mais démon­tre une évo­lu­tion pos­i­tive et donc une cer­taine prise de con­science de la part des organ­isa­teurs. Depuis 2012, le pour­cent­age de con­certs féminins dans les fes­ti­vals pro­gresse d’en­v­i­ron deux points chaque année, avec notam­ment un bond de 5% entre 2018 et 2019. C’est bien mais pas assez.

Face aux iné­gal­ités de représen­ta­tions, cer­tains fes­ti­vals font de la résis­tance. En Alle­magne, 95% des con­certs pro­gram­més au Hero­ines of Sound sont des artistes féminines. D’autres comme le Hot­box en Ire­land (94%) ou le Desert Hearts Spring aux Etats-Unis (93,9%) sont en revanche très majori­taire­ment mas­culins. Quelques artistes mas­culins, eux aus­si, mili­tent pour une présence fémi­nine plus forte sur les scènes de fes­ti­val en les oblig­eant à pro­gram­mer un cer­tain pour­cent­age d’artistes féminines en échange de leur accord de book­ing, comme l’Alle­mand Objekt.

Pour ce qui est des régions, la dif­férence de par­ité est égale­ment très forte. L’Europe reste dans la moyenne avec 21% d’artistes femmes pro­gram­mées. Ce n’est pas le cas de l’Amérique du Nord, avec 18% de femmes. Le Paci­fique (35,9%), l’Amérique du Sud (23,5%) et l’Afrique (23,1%) sont les meilleurs élèves de la par­ité dans les fes­ti­vals élec­tron­iques. En France, sur les 46 fes­ti­vals analysés, la part de con­certs féminins, de 2012 à 2019, est seule­ment de 14,4%.

Répartition selon les régions du globe

Répar­ti­tion selon les régions du globe

 

Répartition selon les pays

Répar­ti­tion selon les pays

 

A lire également
Femmes et musique électronique : y’a encore du boulot !

 

Selon l’étude, un autre aspect des fes­ti­vals a un enjeu prépondérant : la direc­tion artis­tique. Lorsque les cura­teurs d’un fes­ti­val sont exclu­sive­ment féminins, le pour­cent­age de femmes artistes pro­gram­mées est en moyenne de 44,4%, con­tre 20,4% lorsque la direc­tion n’est com­posée que d’hommes. Les artistes féminines sont égale­ment mieux représen­tées dans les fes­ti­vals dont la pro­gram­ma­tion est plus courte.

Allez, encore un effort.

(Vis­ité 345 fois)