©Colin Chazaud

Clermont-Ferrand : le club 101 cherche nouveau propriétaire

Le club One O One (101) de Clermont-Ferrand, fer de lance de la scène élec­tron­ique du cen­tre de la France, cherche “un repre­neur en capac­ité d’in­ve­stir”. Si ça vous tente, contactez-les à cette adresse ([email protected]), cela pour­ra peut-être sauver des mil­lions de vies.

Mes­sage inté­gral pub­lié sur leur page Face­book :

Après bien­tôt dix belles et longues années pleines de musique et de fête, l’avenir du One O One appa­rait aujourd’hui incer­tain. En effet, suite à d’innombrables nuits ani­mées par une pas­sion et une énergie qui car­ac­térisent si sin­gulière­ment le 101, son gérant a pris la déci­sion de chang­er d’horizon, ren­dant ain­si celui du club com­pro­mis, car sans cap­i­tal suff­isant. Cette déci­sion inter­vient de manière indépen­dante de la sit­u­a­tion actuelle du club, qui con­nait une très belle sai­son où le pub­lic est une fois de plus au rendez-vous. De même, elle se heurte au reste de l’équipe du One O One qui est plus motivée que jamais et s’investit avec une pas­sion inébran­lable pour faire vivre, grandir et évoluer ce club qui entend défendre la musique élec­tron­ique et la fête pen­dant encore de longues années.

Ce pro­jet qu’est le 101 rassem­ble en réal­ité un grand nom­bre d’acteurs, entre artistes et col­lec­tifs, qui par­ticipent tous main dans la main à faire ce qu’est le 101 aujourd’hui, lieu incar­nant ain­si un rôle de pierre angu­laire pour la scène élec­tron­ique cler­mon­toise. Grâce à une pas­sion immuable et un tra­vail acharné tout au long de ces dix années, le club s’est affir­mé comme un haut-lieu de la musique élec­tron­ique ray­on­nant dans la France entière et même au-delà, ce qui con­stitue une grande chance pour cette chère ville de Clermont-Ferrand.

Et voir ain­si ce pro­jet pren­dre fin de façon pré­maturée aurait un goût amer d’i­nachevé. C’est pourquoi le One O One est aujourd’hui à la recherche d’un repre­neur en capac­ité d’in­ve­stir qui, ani­mé par une pas­sion com­mune et une adhé­sion au pro­jet qu’incarne le club, ambi­tion­nerait de s’investir pour faire per­dur­er ce lieu. D’autant plus que le club est un pro­jet solide qui con­nait un suc­cès cer­tain mal­gré la con­jonc­ture, qui est soutenu par la plu­part des acteurs et du pub­lic cler­mon­tois et qui a encore tant à offrir à la scène. Évi­tons que ce lieu, qui vibre depuis si longtemps aux sons des musiques élec­tron­iques, ne soit réduit au silence.

(Vis­ité 1 582 fois)