Beatport annonce la création d’un service d’abonnement pour les DJs

La plate­forme de vente de musique élec­tron­ique Beat­port vient d’an­non­cer une nou­velle qui risque de ne pas pass­er inaperçue dans le monde des DJs et pro­duc­teurs : un sys­tème d’abon­nement nom­mé Beat­port LINK, per­me­t­tant d’avoir accès à l’en­tièreté du cat­a­logue (con­tenant plus de sept mil­lions de titres) présent sur le site, et de les utilis­er au sein d’un logi­ciel de mix clas­sique. Dévelop­pé avec Pio­neer DJ, le ser­vice est déjà pro­posé au tarif de 14.99$ men­su­els en ver­sion beta via l’ap­pli­ca­tion mobile du con­struc­teur, WeDJ, et sera prochaine­ment inté­gré au logi­ciel Reko­rd­box. A cela s’a­joutent, dans le cadre de l’abon­nement, la pos­si­bil­ité de créer ses pro­pres playlists et l’ac­cès à une nou­velle inno­va­tion de Beat­port, Beat­port CLOUD (disponible en ver­sion stand­alone  pour 4.99$) pro­posant des ser­vices de télécharge­ment et de stock­age per­son­nal­isés.

Si cette annonce promet d’en réjouir plus d’un, elle pose des ques­tions de fond remet­tant en cause un cer­tain nom­bre de principes aux fonde­ments de l’in­dus­trie musi­cale élec­tron­ique. En effet, la mise en place d’un sys­tème d’abon­nement est très intéres­sante pour les DJs ; elle per­met notam­ment d’éviter le télécharge­ment illé­gal, chose encore répan­due dans le milieu tant les prix uni­taires d’achat (fonc­tion­nant générale­ment au titre) sont impor­tants. Toute­fois, elle implique des ques­tion­nements quant à la rémunéra­tion des pro­duc­teurs, qui ver­ront prob­a­ble­ment leurs revenus issus de Beat­port chuter dras­tique­ment. Ces change­ments, déjà large­ment opérés dans la sphère main­stream avec les plate­formes de stream­ing comme Deez­er et Spo­ti­fy, risquent donc de s’ap­pli­quer de plus en plus au milieu niché des DJs. Et même si ça peut faire peur, cela paraît logique.

(Vis­ité 859 fois)