BIM!, le premier festival entièrement en ligne

Le con­cept sem­ble un chouia com­pliqué quand on par­court pour la pre­mière fois son KissKiss­BankBank. Mais l’idée de BIM! est, en fait, toute sim­ple : pen­dant deux mois, une foule de con­certs se don­nant dans toute la France sera enreg­istrée et retrans­mise en ligne pour un tout pre­mier fes­ti­val 100% web.

Pour ce faire, le fes­ti­val s’est asso­cié à la start-up Le Sondi­er qui réalise des cap­ta­tions audio con­nec­tées. Jacques joue à 300 kilo­mètres de chez vous dans une salle dont vous n’avez jamais enten­du par­ler ? Pas grave, votre salon devient votre dance­floor. Et si vous aimez vrai­ment le bon­homme et souhaitez qu’il mette un peu de beurre dans les épinards, regarder son con­cert en stream­ing n’est pas une trahi­son : sur la somme récoltée par le KissKiss­BankBank, BIM! assure en revers­er 52% aux artistes (40% directe­ment, 12% via la SACEM) — artistes qui, a pri­ori, seront égale­ment payés pour le con­cert don­né devant de “vrais” gens dans cette salle à 300 bornes. Voilà pour l’aspect éthique. Et musi­cale­ment, ça se passe comment ? 

Ouvert à tous, BIM! s’attache cepen­dant par­ti­c­ulière­ment à ce qui fait pour beau­coup le sel de la pas­sion pour la musique : la recherche et la décou­verte”, annonce le fes­ti­val. Le line-up du BIM! s’est alors con­stru­it comme un trem­plin, rameu­tant tout de même 334 can­di­da­tures (seule con­di­tion : le groupe ou l’artiste devaient être français et exis­ter depuis moins de deux ans). Un jury, com­posé entre autres du pro­gram­ma­teur de Nuits sonores, de celui des Bars en Trans ou de la pro­gram­ma­trice du FGO-Barbara, a ensuite choisi cinquante heureux élus. Du moins, pour l’in­stant : si la cam­pagne de crowd­fund­ing dépasse ses objec­tifs, le nom­bres d’artistes à l’af­fiche grimpera (50 groupes pour 15 000 euros donc, 75 pour 25 000 et 100, dont une dizaine choisie par les inter­nautes, pour 30 000) — à not­er que pour chaque groupe deux con­certs seront mis en ligne. Pour le moment, on y retrou­verait les Dizzy Brains, Jacques, Lady­bug And The Wolf, Pethrol, Mad­jo ou encore Blow. Rendez-vous en ligne du 5 octo­bre au 17 décem­bre mais, avant cela, sur la page KissKiss­BankBank de BIM!. Et là aus­si il y a une nou­veauté : plutôt que les éter­nels pack de récom­pens­es pro­gres­sifs des cam­pagnes clas­siques, ici le cadeau est immé­di­at puisqu’à par­tir de 10 euros le con­tribu­teur a accès à tous les con­certs du fes­ti­val en ligne. 100 con­certs rémunérant pour les artistes mais coû­tant 10 euros aux inter­nautes : ça vaut le coup de s’y pencher. 

(Vis­ité 78 fois)