Blawan et Kangding Ray racontent leur amour pour les synthés modulaires

Quinze min­utes pour tout savoir sur l’Eu­ro­rack, voilà ce que vous pro­pose Elec­tron­ic Beats TV à tra­vers ce reportage. Lancé il y a vingt ans par Doepfer, le A‑100 a per­mis de créer une nou­velle généra­tion de syn­thé­tiseurs mod­u­laires, en lui redonnant ses let­tres de noblesse. Ici tout est his­toire de per­fec­tion­nisme et son con­traire, refu­sant la sim­plic­ité des boucles toutes prêtes, les util­isa­teurs d’Eu­ro­rack veu­lent garder le con­trôle. Chaque son, chaque vari­a­tion est le fruit d’une action humaine.

En créant une descen­dance aux syn­thé­tiseurs mod­u­laires, Doepfer a relancé le secteur. Dif­fi­cile en effet, à l’heure actuelle, de trou­ver une pro­duc­tion dépourvue de l’in­flu­ence de ces petites boites. Son suc­cès est en par­tie du à la lib­erté offerte par son archi­tec­ture, puisqu’il existe aujour­d’hui plus de 800 mod­ules dif­férents à y rat­tach­er.

Mais mal­gré tout, si cela vous sem­ble obscur, c’est au final assez sim­ple comme l’ex­plique Alex Krüger (aka Dub Tay­lor) : “Si vous enlevez les câbles, il n’y a plus de son, vous devez recom­mencer à zéro.

Un con­cept qui est resté con­fi­den­tiel pen­dant des dizaines d’an­nées avant de séduire de plus en plus de musi­ciens élec­tron­iques par­mi lesquels Blawan et Kangding Ray, deux technophiles qui emplis­sent régulière­ment nos tym­pa­ns de beautés sonores tout droit sor­ties de ces machines infer­nales que sont les syn­thés mod­u­laires. 

(Vis­ité 87 fois)