Blueprint fête ses 20 ans : trois questions à James Ruskin, le patron du label techno

20 ans, à l’échelle de la scène tech­no, ça fait un bon paquet de temps. C’est pour­tant l’âge vénérable de Blue­print Records, label anglais chez qui se croisent Lakker, Sur­geon, Perc, Clock­work, Ilario Ali­cante, Oliv­er Ho, Pig & Dan et, bien sûr, James Ruskin, le co-fondateur et patron. Dif­fi­cile de pass­er à côté d’un anniver­saire si impor­tant : pour l’oc­ca­sion, James Ruskin a ain­si con­coc­té une com­pi­la­tion tech­no de 17 titres — tout de même -, prévue pour le 13 juin. Lakker, O/V/R, Ran­domer, Blawan, Oliv­er Ho… Ils y sont tous ! De quoi met­tre l’eau à la bouche, d’au­tant que la petite bande (James Ruskin, Tes­sela et Maka­ton) était ven­dre­di dernier à Con­crete, dans le cadre du Weath­er OFF, pour une soirée mémorable qui “tabas­sait” si l’on en croit un com­men­taire sur Facebook. 

On en a prof­ité pour pos­er trois petites ques­tions à James Ruskin, tout en lui piquant un des titres qu’il a com­posé pour sa com­pil’. “6teenth”, ou quand des sons indus ren­con­trent l’én­ergie tech­no. Pas bien lumineux, mais com­plète­ment jouissif :

Vous étiez à Con­crete ce week-end pour présen­ter la com­pi­la­tion. C’é­tait comment ? 

La fête était excel­lente, avec un pub­lic génial ! J’ai déjà joué à Con­crete quelques fois mais ven­dre­di était ma soirée préférée… Je sup­pose que le fait d’y aller pour l’an­niver­saire et d’avoir carte blanche a ren­du cette nuit spé­ciale. C’est un lieu que j’adore et j’ai tou­jours passé de bon moment là-bas.

Ça fait quoi de fêter ses 20 ans ? 

Je me demande où sont passés ces vingt ans ! Richard Pol­son et moi en train de plan­i­fi­er la nais­sance du label ou organ­is­er la pre­mière sor­tie… J’ai l’im­pres­sion que c’é­tait hier.

La majorité des gens venant en club est dans sa ving­taine. Ça ne fait pas bizarre ? 

Non, ça nous rap­pelle à quel point la tech­no est tou­jours d’ac­tu­al­ité et c’est assez pas­sion­nant de faire la lumière sur des pro­duc­teurs et DJs de la nou­velle généra­tion. On signe de nou­veaux artistes de manière très naturelle puisqu’on a tou­jours voulu aller de l’a­vant et dif­fuser les idées de la tech­no à toutes les généra­tions. Et puis, dans ma tête, j’ai tou­jours l’im­pres­sion d’être dans ma vingtaine !

Pour en savoir plus sur le label et son his­toire, rendez-vous en kiosque le jeu­di 9 juin pour chop­er votre Tsu­gi 93 — Blue­print Records est notre “label du mois” !

(Vis­ité 255 fois)