Skip to main content
21 juillet 2023

Blur, Madmadmad, Oscar Lang…Les projets de la semaine

par Léa Formentel

Nouvelle semaine, nouveaux projets avec un peu d’éclectisme et surtout des pépites. Avec Blur qui fait son grand retour, Madmadmad qui promettent un été survitaminé, Lauren Auder pour contrebalancer avec sa douceur contemplative, les ballades de Oscar Lang et pour finir, parce que pourquoi pas, l’album du film Barbie.

Blur — The Ballad of Darren

C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on accueille la sortie de ce nouvel album de Blur. S’ouvrant sur une ballade sentimentale (« The Ballad ») —puisqu’après tout c’est dans le titre— The Ballad of Darren s’articule autour de dix titres qui reflètent là où en sont Damon Albarn et ses comparses. Peu habituel pour du Blur, que de commencer de la sorte, nous direz-vous mais dès le titre suivant « St. Charles Square », on reprend nos marques. Huit ans de silence pour le groupe originaire de Colchester (en Angleterre), mais qui a réussi à nous plonger un peu dans nos souvenirs d’adolescents dès les premiers morceaux de ce neuvième album studio très abouti. Pas de doute, ils conservent bien leur titre de rois de la Britpop.

 

MADMADMAD — Behavioural Sink Delirium

Pourquoi travailler sans contrainte, dans le confort et avec du temps devant soi, quand on peut s’enfermer dans une pièce pendant dix jours et enregistrer trente heures de musique d’une traite, dans l’urgence? Sans doute pour que ça s’entende, que le troisième album de MadMadMad ait vraiment un côté fou fou fou, et que son punk-funk instrumental un peu bancal et décalé ait l’air presque dérangé. Il faut dire aussi que le thème de l’album va dans ce sens, tirant son nom de l’expérience Univers 25 menée dans les années 1970 par l’éthologue américain John B. Calhoun, lequel a étudié les effets comportementaux de la croissance de population dans une colonie de souris vivant dans un environnement idéal, sans prédateur et avec eau et nourriture à profusion. Des conditions qui n’ont pas empêché l’apparition de souris antisociales et agressives, transformant l’utopie en cauchemar. Elles ont formé des cliques violentes et des hiérarchies sociales, le cannibalisme est devenu une pratique courante et la population a commencé à chuter jusqu’à l’extinction. Le «puits comportemental » du titre («behavioural sink»). S’il manquait une bande-son à cette étude, elle existe désormais, et on ne vous le cache pas : elle est intéressante, mais pas toujours évidente.

Gérome Darmendrail

Lauren Auder — the infinite spine

Premier album attendu pour Lauren Auderthe infinite spine encapsule une multitude d’images grotesques faisant référence aux luttes d’Auder qui lui sont propres en tant que femme. La chanteuse a passé les quatre dernières années à composer les douze morceaux de ce disque, entre Londres où elle réside actuellement et sa ville natale du sud de la France. Elle parvient à construire quelque chose de beau et émouvant, parfois même puissant. Cet album repose aussi sur l’acceptation de son identité trans. Pour Auder, et la nature intrinsèquement politique du simple fait d’habiter un corps constamment menacé se ressent sur presque tous les morceaux.

Oscar Lang — Look Now

Changement de cap pour Oscar Lang et ce deuxième album. Look Now nous embarque pour une multitude de ballades et ça n’est pas pour nous déplaire. Pour l’occasion, le musicien s’est plongé dans les ballades au piano de maîtres du genre comme Elton John, Billy Joel ou encore Paul McCartney en y associant une énergie ainsi que de la musique chorale. Ce nouveau disque est dense, mais sans trop en faire :  « J’adore ça parce que l’album sonne vraiment comme la pièce, c’est le son indescriptible d’un espace, et ça m’a rappelé comment j’ai commencé, quand tout était maison et un peu crade. » explique-t-il. Mention spéciale pour « A Song About Me », sans doute la chanson la plus triste, néanmoins chaleureuse, de l’album.

Multi-interprètes — Barbie Album

Pour terminer, on s’est dit que la sortie de la BO du film Barbie serait parfaite pour rythmer ce début de week-end. Vous n’y avez sûrement pas échappé, le film d’été Barbie, avec Margot Robbie et Ryan Gosling dans le rôle de Barbie et Ken, vient de sortir. A cette occasion, une flopée d’artistes, plus célèbres les uns que les autres, ont mis la main à la patte pour un maximum de titres (17) qui s’accordent à la perfection avec l’univers du film. Entre Lizzo, Dua Lipa, Billie Eilish, HAIM ou encore Tame Impala, cette bande originale a le mérite d’aller chercher un peu partout dans les genres musicaux. Certains des morceaux sont même déjà des hits !

Visited 50 times, 1 visit(s) today