© Grantspanier

Bonobo et TEED ensemble sur un maxi entre disco 80’s et club music actuelle

Les Anglais Bonobo et Total­ly Enor­mous Extinct Dinosaurs s’of­frent une nou­velle col­lab­o­ra­tion avec « Heart­break », sin­gle qui fait le clin d’œil aux prémiss­es de la scène new-yorkaise des années 80.

On n’avait pas revu l’Anglais Bonobo depuis son mix pour Fab­ric l’an­née dernière. Cela tombe bien, il revient avec « Heart­break », aux côtés de son ami et pro­duc­teur TEED. « Heart­break » sera la pre­mière face d’un maxi com­mun entre les deux hommes, qui paraî­tra le 13 novem­bre sur le nou­veau label de Bonobo : Out­lier, en parte­nar­i­at avec Nin­ja Tune. Ce label « reflétera les direc­tions plus club que j’explore avec les soirées Out­lier. « Heart­break » me sem­ble être un bon point de départ, et a été un catal­y­seur pour le lance­ment du label. C’est un morceau tail­lé pour les dance­floors, dans une péri­ode où ils nous man­quent ter­ri­ble­ment ».

Bonobo X TEED

Art­work d’Heart­break

Gal­vanisant, « Heart­break » fait le pont entre la fiévreuse scène dis­co new-yorkaise des 80’s et la club music d’aujourd’hui. Pour mar­quer le coup, quoi de plus représen­tatif de sam­pler la boucle de Chris­tine Wilt­shire “I Can’t Take The Heart­break’ de Class Action sur le mythique et groovy « Week­end » sor­ti en 1983. La sor­tie d’« Heart­break » en cache une autre, avec « 6000 Ft. », aus­si présent sur le futur maxi.

Dans un com­mu­niqué, Bonobo s’ex­plique sur la sor­tie du sin­gle : « Orlan­do [Total­ly Enor­mous Extinct Dinosaurs, ndlr] m’a joué une ver­sion assez som­maire à par­tir d’une idée qui lui trot­tait dans la tête », racon­te t‑il. « On a passé quelques après-midis dans son stu­dio à ten­ter des choses et ça a don­né “Heart­break” ». La référence à New York est poussée jusqu’à son parox­ysme puisque ce n’est autre que Tim Lawrence — auteur du livre Life and Death on the New York Dance­floor — qui a tra­vail­lé sur des notes du livret à retrou­ver dans le maxi. Une sor­tie par­faite­ment résumée par TEED : « Il me paraît plus impor­tant que jamais d’inscrire la dance music dans son his­toire. C’est for­mi­da­ble de sor­tir de la musique avec Simon, encore plus comme la pre­mière référence de son label ».

(Vis­ité 1 417 fois)