Ça sort aujourd’hui : vendredi 12 octobre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week‐end avec la fougue pro­fonde et dérangée de John Grant, le pre­mier album de Brace! Brace! entre indie pop et garage rock, la pop élec­tron­ique de Daphne and the Fuzz et la pre­mière com­pi­la­tion dance­floor de Kulør, signée par le meilleur de la scène danoise.

John Grant — Love Is Magic [Bella Union]

L’amour est mag­ique, qu’on le veuille ou non.” Le qua­trième album de John Grant est un habile numéro d’équilibriste, entre com­po­si­tions bar­rées (“Prep­py Boy”, “Diet Gum”) et intro­spec­tions envoû­tantes (“Meta­mor­pho­sis”, “Is He Strange”). Dix titres portés par la folie de ce quin­qua du Michi­gan à la voix tou­jours aus­si pro­fonde. Et on se laisse chavir­er par une arma­da de syn­thé­tiseurs et de bass­es grass­es, des har­monies vocales sur­prenantes et des paroles qui abor­dent des sujets aus­si éloignés que les bro­co­l­is et l’Etat islamique. A l’image du sin­gle phare “Love Is Mag­ic”, cet album est à nou­veau dérangé, habité et par­faite­ment clin­quant.

Brace! Brace! — Brace! Brace! [Howling Banana Records]

Nou­veau venu imposant sur la nou­velle scène rock parisi­enne, Brace! Brace! dévoile enfin son pre­mier album qui délivre un son unique : coincé entre lo‐fi, indie pop, mat‐rock et surtout garage. Enreg­istré dans une cabane per­due dans le Jura, ce disque est gorgé d’arrangements bien sen­tis, de change­ments de ton âpres, de struc­tures par­fois com­plex­es mais tou­jours savam­ment orchestrées et plein de cho­rus sur les gui­tares : la recette écumée et effi­cace depuis Mac DeMar­co et Tame Impala. Les mélodies sont rich­es, les gui­tares lour­des et le tra­vail de mix­age a gardé un son brut pour ne rien per­dre de l’énergie naturelle de Brace! Brace! S’il n’y a, objec­tive­ment, rien de nou­veau sous le soleil, on par­ti­ra volon­tiers sur les routes au côté des qua­tre parisiens.

Various Artists — Kulør 001 [Kulør]

Kulør” sig­ni­fie “col­oré” en danois, la langue mater­nelle de la DJ et pro­duc­trice Cour­tesy qui, à elle seule, a replacé Copen­h­ague sur la carte de l’électronique mon­di­ale. Après avoir dis­sous Ectotherm, elle lance ce nou­veau label, avec l’ambition d’exporter le meilleur de la scène élec­tron­ique danoise. Cette toute pre­mière sor­tie com­pile dix tracks parés pour les dance­floors, prodigués par les pro­duc­teurs les plus promet­teurs de Copen­h­ague : notam­ment Mar­tin Schacke, Sug­ar, IBON et RePRO… Un vent de chaleur venu du froid.

Daphne and the Fuzz — 2 Am [Inner Ear Records]

Deux ans après leur pre­mier album éponyme, les Athéniens Daphne and the Fuzz débar­quent avec 2 Am. Un disque résol­u­ment pop ouvert à une mul­ti­tude de sons et d’ambiances, majori­taire­ment élec­tron­iques, qui mon­trent que la chanteuse Daphne Lazou n’a pas peur du renou­veau. Sa voix pop bub­blegum, croise­ment par­fait entre Natalia Imbruglia et Avril Lav­i­gne -si si c’est un compliment‐, se pose sur des bass­es élec­tron­iques au son métallique, plaquées sur les temps forts. Bal­lades spa­tiales et amoureuses (“Space and Sound” et “Wait­ing”), grooves funky et beats entraî­nants (“Pawn­shop”, “Dance”) et com­pos psy­chédéliques plus intro­ver­ties (“After Mid­night”, “Step By Step”)… 2 Am est un album fière­ment pop et dansant qui évite de se pren­dre au sérieux.

(Vis­ité 579 fois)