Ça sort aujourd’hui : vendredi 15 mars

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week­end avec l’IDM de Lakker, les syn­thé­tiseurs oniriques de Aãrp, la house déchaînée de Jor­dan, le croise­ment electro‐rap‐folk de New­ton Colours, la pop élec­tron­ique de Buvette et les délires post‐disco de Franz Matthews & Local Sui­cide.

Lakker — Época [R&S Records]

Les habitués de R&S Records ne seront cer­taines pas sur­pris par cette nou­velle sor­tie du duo irlandais Lakker. Fondé en 1984, le label s’est depuis con­stru­it une iden­tité forte, cen­trée autour de l’expérimentation, avec des sor­ties signées Aphex Twin, µ‐Ziq ou encore Joey Bel­tram. Rien d’étonnant donc à ce que l’on retrou­ve dans ce disque une IDM auda­cieuse, mêlant ici et là des instru­ments acous­tiques, des élé­ments d’ambient et des enreg­istrements de nature. Le tout enrichi de syn­thé­tiseurs dis­tor­dus, kicks puis­sants et bass­es tran­scen­dantes. Un retour remar­quable, alors que la paire n’avait rien sor­ti depuis Strug­gle And Emerge en 2016, les artistes préférant se cen­tr­er sur leurs par­cours solos.

Aãrp — Novae Gemmae [InFiné]

On vous présente la famille “Gem­ma”. Cinq titres dif­férents mais por­tant le même nom, qui appa­rais­sent sur le nou­veau disque de Aãrp, sor­tis aujourd’hui via InFiné. Anci­en­nement con­nu sous l’alias The Wan­der­er, le musi­cien avait déjà signé une sor­tie sur le label français en 2016. Avec son nou­veau nom, il pro­pose aujourd’hui une elec­tron­i­ca onirique, pleine de syn­thé­tiseurs intens­es. Plutôt courte, cette sor­tie de 19 min­utes réus­sit tout de même à nous trans­porter du début à la fin.

Jordan — BLTRS015 [Belters]

Décidé­ment, l’Irlande est à l’honneur dans ce Ça sort aujourd’hui. Après Lakker, on part désor­mais au nord — à Belfast — retrou­ver Jor­dan qui nous offre un nou­v­el EP sur Bel­ters, sous‐label de Hunt­leys & Palmers. Mais pas d’IDM cette fois‐ci : le pro­duc­teur pro­pose plutôt une house déton­nante aux touch­es lo‐fi. Dès le titre intro­duc­tif, un sam­ple vocal énergique nous ordonne de “faire mon­ter la chaleur”. L’ensemble de ces qua­tre titres per­met sans aucun doute d’atteindre cet objec­tif.

Newton Colours — Into Blue Interludes [Tentacule Records — Miaou Records — Echo Orange]

Avec sa voix rauque et déchirée, Will Dee aurait pu être un chanteur de métal. L’Ecossais a cepen­dant préféré se lancer dans le folk, puis s’allier avec le beat­mak­er français FORM. Ensem­ble, les deux artistes com­posent le binôme New­ton Colours et livrent aujourd’hui l’album Into Blues Inter­ludes. Piochant dans les univers de cha­cun, le disque nav­igue entre hip‐hop, élec­tron­ique et est aug­men­té de quelques notes occa­sion­nelles de gui­tares comme sur “Smoke”. Le résul­tat : un kaléi­do­scope musi­cal qui résonne pour­tant comme un tout cohérent.

Buvette — Life [Pan European Recording]

Un nou­v­el EP pour Buvette. Après avoir présen­té le clip poé­tique de “In Real Life”, l’artiste signé sur Pan Euro­pean Record­ing dévoile trois autres titres réal­isés avec Apol­lo Noir. À l’écoute, le disque oscille entre des atmo­sphères pop et élec­tron­iques. Il mélange par­fois même les deux comme sur les chan­sons éthérées “Deep Mor­pheus” et “In Real Life”. Côté instru­men­taux, “Bahia de Con­cep­ción” est un pur morceau d’ambient, tan­dis que “The Maze” hausse le ton avec ses arpeg­gio fougueux. Un maxi pen­sé comme une “intro­duc­tion” au futur album à venir.

Franz Matthews & Local Suicide — Meditation / Tutan Jamon [Eskimo Recordings]

Des morceaux élec­tron­iques enivrants, rich­es en tex­tures sonores. Sur son nou­veau maxi, le duo berli­nois Local Sui­cide joint ses forces au DJ franco‐allemand Franz Matthews. Il en ressort deux titres, déclinés en dif­férentes ver­sions. Le morceau “Med­i­ta­tion”, à ten­dance dis­co, est fait de bass­es rebondis­santes et d’arpeggio sautil­lants. “Tutan Jamon” s’ancre davan­tage dans la tech­no en pro­posant une atmo­sphère hyp­no­tique portée par des accords ori­en­tal­isants. D’ailleurs, une ver­sion 1001 nights instru­men­tal des­tinée à ren­forcer cet aspect ara­bique est égale­ment présente au track­list­ing :

(Vis­ité 744 fois)