Extrait de la pochette de "I'm Here" par Faroe

Ça sort aujourd’hui : vendredi 23 novembre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week‐end avec une com­pi­la­tion for­cé­ment dansante du label Crosstown Rebels, le breakbeat/festival de synthés/hommage à la trance old­school de Kas­ra V, l’électro-pop éclec­tique de Ghost Of Christ­mas, la tech­no expéri­men­tale de Cora Novoa, le retour d’Hugues Rey aka Bob­mo ou les superbes chan­sons pop de Dilo Roman et Faroe.

Crosstown Rebels Presents SPIRITS II [Crosstown Rebels]

Dami­an Lazarus, le fon­da­teur de Crosstown Rebels, se fend en cette fin novem­bre d’un deux­ième épisode de sa com­pi­la­tion SPIRITS. Tout y est à l’image du label anglais, entre deep‐house chaleureuse, bangers dansants au pos­si­ble et de très belles mon­tées. Men­tion spé­ciale à la pro­gres­sion de “With­out My Ways” de DAVI, s’appuyant sur quelques motifs ori­en­taux et deux‐trois nappes bien sen­ties — parce qu’on est jamais assez en transe quand on danse.

Kasra V — Akasa EP [Firehouse Recordings]

Les anglo­phones fans de beaux pro­grammes radio­phoniques le con­nais­sent déjà : Kas­ra Vaseghi est ani­ma­teur pour la radio anglaise NTS, rac­cour­cis­sant sim­ple­ment son patronyme quand il enfile sa cas­quette de pro­duc­teur. Avec à la clé l’EP Akasa, un très joli mélange des gen­res, entres ryth­miques breakées chère à l’Angleterre, inspi­ra­tions ori­en­tales (Kas­ra V, aujourd’hui instal­lé à Lon­dres, est d’origine irani­enne), clins d’oeil aux vieilles raves anglais­es, syn­thés en pagaille et nappes flir­tant avec la trance, sans compter une col­lab avec Klorzeiger et To‐Nhan du légendaire groupe Doppleref­fekt. Mine de rien très old‐school, mais d’excellente fac­ture.

Ghost Of Christmas — The Difference [Pschent Music]

C’est ce qu’on appelle un joli début de discogra­phie : après un pre­mier EPAwake, adoubé par Lau­rent Gar­nier (et sor­ti sur son label Sounds Like Yeah!) et un deux­ième essai l’année dernière, le duo Ghost Of Christ­mas signe aujourd’hui sa troisième sor­tie, The Dif­fer­ence, sur Pschent Music, chez qui l’on a pu crois­er Yan Wag­n­er, Scratch Mas­sive, Dis­codeine ou Tristesse Con­tem­po­raine. Cinq titres où se mélan­gent des influ­ences à la Rone (“Whim)”, une sacrée voix soul avec un petit côté DFA dans les cou­plets sur “Don’t Get Me Wrong”, un tube electro‐pop qu’on imag­ine déjà tout prêt pour des syn­chros pub­lic­i­taires (“Womb”) ou un hom­mage à la house et au Par­adise Garage, sam­ples de dis­cours d’ambianceurs pro­fes­sion­nels à l’appui (“Cir­cles”). Ça part un peu dans tous les sens styl­is­tique­ment, avec des titres tout juste reliés entre eux par une util­i­sa­tion mas­sive de syn­thés, mais qui a dit qu’il fal­lait se tenir à un seul genre dans un EP ? Pas nous. Ou en tout cas pas pour celui‐là, car il n’y a pas grand‐chose à jeter dans ce The Dif­fer­ence.

Cora Novoa — Mental Diary (ACT 1) [Seeking The Velvet]

Atten­tion, sor­tie bizarre en approche. Un “jour­nal men­tal” pro­posé par l’Espagnole Cora Novoa, tout en syn­thèse mod­u­laire et boîtes à rythmes, qui s’étalera sur plusieurs actes dans les mois qui vien­nent. Le pre­mier chapitre, inspiré par l’Europe de l’Est et sor­ti hier sur Seek­ing The Vel­vet — label mais aus­si mar­que de fringues et col­lec­tif artis­tique — grat­touille l’oreille du côté de la tech­no expéri­men­tale, y com­pris grâce à un joli hom­mage aux “bells” de Jeff Mills sur “Russ­ian Bells”.

Dilo Roman — Ecotone [auto‐production]

Rad­i­cal change­ment d’ambiance avec Dilo Roman, tout nou­veau pro­jet du musi­cien et ingé son Romain Vas­set — croisé notam­ment aux côtés de Frànçois Atlas sur la tournée des Fleurs du mal. Douceur, pop et chan­sons susurrées au creux de l’oreille, avec comme point d’orgue un superbe “Branch­es” et les textes en français de “Et puis s’épuise” et “Sans men­tir”.

Hugues Rey — WHITEOUT [Back Office Records]

Hugues Rey, ça ne vous dit rien ? Peut‐être parce que vous étiez restés coincés sur son précé­dent pseu­do, Bob­mo, aban­don­né l’année dernière pour la sor­tie de son album Com­munca­tion. Quoiqu’il en soit, l’ancien d’Institubes et fon­da­teur avec Para One et Surkin du label Mar­ble revient aujourd’hui avec un nou­veau disque, WHITEOUT, peut‐être un poil trop entre­coupé d’interludes (ou de morceaux très courts) mais tou­jours aus­si riche en recherch­es de sonorités et ambiances cos­miques.

Faroe — I’m Here [Clignancourt Records/Grand Musique Management]

Quand il ne tourne pas avec Con­crete Knives ou qu’il ne s’amuse pas à pos­er avec son chat ou des nouilles instan­ta­nées (chaque morceau du maxi ci‐dessous a eu le droit à sa pho­to dédiée), Corentin Ollivi­er se dévoue à son pro­jet solo Faroe. Nou­velle fournée aujourd’hui avec l’EP I’m Here, col­lec­tion pop de cinq chan­sons entre piano‐voix (“Togeth­er­ness” et sa très belle mélodie) et electro‐pop à la Fyfe (“Sane Roads”). On fêtera tout ça à l’Olympic Café, qui accueillera la release par­ty de I’m Here le 28 novem­bre.

(Vis­ité 870 fois)