Skip to main content
Extrait de la pochette de "I'm Here" par Faroe
23 novembre 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 23 novembre

par Clémence Meunier

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre week‐end avec une compilation forcément dansante du label Crosstown Rebels, le breakbeat/festival de synthés/hommage à la trance oldschool de Kasra V, l’électro-pop éclectique de Ghost Of Christmas, la techno expérimentale de Cora Novoa, le retour d’Hugues Rey aka Bobmo ou les superbes chansons pop de Dilo Roman et Faroe.

Crosstown Rebels Presents SPIRITS II [Crosstown Rebels]

Damian Lazarus, le fondateur de Crosstown Rebels, se fend en cette fin novembre d’un deuxième épisode de sa compilation SPIRITS. Tout y est à l’image du label anglais, entre deep-house chaleureuse, bangers dansants au possible et de très belles montées. Mention spéciale à la progression de « Without My Ways » de DAVI, s’appuyant sur quelques motifs orientaux et deux-trois nappes bien senties – parce qu’on est jamais assez en transe quand on danse.

Kasra V – Akasa EP [Firehouse Recordings]

Les anglophones fans de beaux programmes radiophoniques le connaissent déjà : Kasra Vaseghi est animateur pour la radio anglaise NTS, raccourcissant simplement son patronyme quand il enfile sa casquette de producteur. Avec à la clé l’EP Akasa, un très joli mélange des genres, entres rythmiques breakées chère à l’Angleterre, inspirations orientales (Kasra V, aujourd’hui installé à Londres, est d’origine iranienne), clins d’oeil aux vieilles raves anglaises, synthés en pagaille et nappes flirtant avec la trance, sans compter une collab avec Klorzeiger et To-Nhan du légendaire groupe Dopplereffekt. Mine de rien très old-school, mais d’excellente facture.

Ghost Of Christmas – The Difference [Pschent Music]

C’est ce qu’on appelle un joli début de discographie : après un premier EP, Awake, adoubé par Laurent Garnier (et sorti sur son label Sounds Like Yeah!) et un deuxième essai l’année dernière, le duo Ghost Of Christmas signe aujourd’hui sa troisième sortie, The Difference, sur Pschent Music, chez qui l’on a pu croiser Yan Wagner, Scratch Massive, Discodeine ou Tristesse Contemporaine. Cinq titres où se mélangent des influences à la Rone (« Whim) », une sacrée voix soul avec un petit côté DFA dans les couplets sur « Don’t Get Me Wrong », un tube electro-pop qu’on imagine déjà tout prêt pour des synchros publicitaires (« Womb ») ou un hommage à la house et au Paradise Garage, samples de discours d’ambianceurs professionnels à l’appui (« Circles »). Ça part un peu dans tous les sens stylistiquement, avec des titres tout juste reliés entre eux par une utilisation massive de synthés, mais qui a dit qu’il fallait se tenir à un seul genre dans un EP ? Pas nous. Ou en tout cas pas pour celui-là, car il n’y a pas grand-chose à jeter dans ce The Difference.

Cora Novoa – Mental Diary (ACT 1) [Seeking The Velvet]

Attention, sortie bizarre en approche. Un « journal mental » proposé par l’Espagnole Cora Novoa, tout en synthèse modulaire et boîtes à rythmes, qui s’étalera sur plusieurs actes dans les mois qui viennent. Le premier chapitre, inspiré par l’Europe de l’Est et sorti hier sur Seeking The Velvet – label mais aussi marque de fringues et collectif artistique – grattouille l’oreille du côté de la techno expérimentale, y compris grâce à un joli hommage aux « bells » de Jeff Mills sur « Russian Bells ».

Dilo Roman – Ecotone [auto-production]

Radical changement d’ambiance avec Dilo Roman, tout nouveau projet du musicien et ingé son Romain Vasset – croisé notamment aux côtés de Frànçois Atlas sur la tournée des Fleurs du mal. Douceur, pop et chansons susurrées au creux de l’oreille, avec comme point d’orgue un superbe « Branches » et les textes en français de « Et puis s’épuise » et « Sans mentir ».

Hugues Rey – WHITEOUT [Back Office Records]

Hugues Rey, ça ne vous dit rien ? Peut-être parce que vous étiez restés coincés sur son précédent pseudo, Bobmo, abandonné l’année dernière pour la sortie de son album Communcation. Quoiqu’il en soit, l’ancien d’Institubes et fondateur avec Para One et Surkin du label Marble revient aujourd’hui avec un nouveau disque, WHITEOUT, peut-être un poil trop entrecoupé d’interludes (ou de morceaux très courts) mais toujours aussi riche en recherches de sonorités et ambiances cosmiques.

Faroe – I’m Here [Clignancourt Records/Grand Musique Management]

Quand il ne tourne pas avec Concrete Knives ou qu’il ne s’amuse pas à poser avec son chat ou des nouilles instantanées (chaque morceau du maxi ci-dessous a eu le droit à sa photo dédiée), Corentin Ollivier se dévoue à son projet solo Faroe. Nouvelle fournée aujourd’hui avec l’EP I’m Here, collection pop de cinq chansons entre piano-voix (« Togetherness » et sa très belle mélodie) et electro-pop à la Fyfe (« Sane Roads »). On fêtera tout ça à l’Olympic Café, qui accueillera la release party de I’m Here le 28 novembre.

Visited 19 times, 1 visit(s) today