Skip to main content
Crédit : Julien Salaneuve
31 mai 2019

Ça sort aujourd’hui : vendredi 31 mai

par Lolita Mang

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : voici donc de quoi accompagner votre week‐end avec la house éclectique du label Coquelicot Records, la techno désaccordée de Daniel Ruane ou encore les inspirations italodisco de Jabberwocky.

Various Artists — Groovin’ Up [Coquelicot Records]

Ok, ça ne sort pas vraiment aujourd’hui. Si l’on triche, c’est que l’on a du mal à attendre. Le 4 juin prochain paraîtra Groovin’ Up, douzième sortie du jeune label français Coquelicot Records. Et cinq titres sont déjà disponibles ! Fidèle à son ADN, le label nous livre un mix éclectique et jouissif, du piano affolé de « Give You Love » au synthé rêveur de « Bacon Groovy ». Toutefois, tous les morceaux s’harmonisent au sein d’une house joyeuse. De Déborah Aime la Bagarre à Kazam en passant par Vova Lova (alias Lokiboi), on dit oui. La suite, c’est mardi prochain.

Daniel Ruane — Dawn Of The Failed Units, Pt. 1 [Failed Units]

Déroutant. Avec Dawn Of The Failed Units, Pt. 1, Daniel Ruane décolle pour un Berlin post-apocalyptique. Cap sur une techno sèche et dissonante qui secoue fort. Très fort. Une belle entrée en matière pour le label Failed Units, qui signe ici sa toute première sortie, comme un manifeste. En effet, après être passé par Meine Nacht ou Infinite Machine, Daniel Ruane a fait le choix de démarrer sa propre aventure, aux côtés des producteurs Carne et Vee. Quatre titres assourdissants qui marquent le début d’une aventure avec des machines poussées au maximum de leur capacité. Ça promet.

Jabberwocky — Italobingo / La Yara [Fait-Maison – Grand Musique Management]

Virage disco pour le trio français de Jabberwocky avec deux nouveaux titres : « Italobingo » et « La Yara ». Sur fond de synthés vintage et de house maîtrisée, « Italobingo » ne renie pas ses influences Italo disco — tout est dans le titre — sur près de huit minutes. « La Yara », avec son beat plus affirmé et la voix éthérée d’Elisa Jo, signe l’envolée groovy du mini EP. Inspirés par les films de science-fiction et Salvador Dali, Camille Camara (piano), Emmanuel Bretou (guitare et basse), et Simon Pasquer (sampling) sont devenus les spécialistes de cette musique onirique : “On pense que la musique est une sorte de thérapie, qu’elle peut aider tout le monde, tous les jours, comme une religion. »

 

Visited 7 times, 1 visit(s) today