Ça sort aujourd’hui : vendredi 4 août

par Tsugi

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end !

Var­i­ous artists— Jock­ey Jam n°2 [Toy Ton­ics]

Il y a qua­si­ment un an, le label alle­mand Toy Ton­ics sor­tait son pre­mier EP/compil Dans ce sec­ond volet, on retrou­ve encore une fois un des dignes représen­tants du label, Black Loops, en col­lab­o­ra­tion avec le DJ et pro­duc­teur colom­bi­en Felipe Gor­don qui prête sa voix pour l’oc­ca­sion. Un beat housy à souhait, des per­cus­sions addi­tion­nelles, et des accords de syn­thé mélodieux font de ce titre un délice esti­val bien punchy. L’Aus­tralien de Jad & The, un des pre­miers artistes à avoir sor­ti un EP sur Toy Ton­ics, en rajoute une couche avec un “Over­priced Kaiser Chips” aux allures de tube dis­co house saupoudré d’une vibe bien soul. Le duo lon­donien Met­ro­pol­i­tan Soul Muse­um est de retour sur Toy Ton­ics avec un track acid-house jazzy, guidé par un solo de piano charmeur tout du long. Dernier son mais pas des moin­dres, une petite bombe breakée à souhait signée Jacky Min­go.

A$AP Twelvyy— 12 [A$AP Worldwide/Polo Grounds Music]

S’il n’est pas le plus con­nu du crew A$AP Mob, ça fai­sait déjà un bout de temps qu’on attendait le pre­mier album d’A$AP Twelvyy. Le pre­mier essai est plutôt con­clu­ant, et bien sûr, les com­pères de tou­jours sont présents en fea­tur­ing. L’al­bum est notam­ment porté par le sin­gle avec A$AP Rocky “Dia­monds” dévoilé il y a quelques semaines. Qua­torze pistes sur lesquelles Twelvyy explore dif­férents univers entre instru­men­tales boom-bap, trap, sonorités élec­tron­iques lan­goureuses, et ambiances laid-back car­ac­téris­tiques du son des débuts de son crew. On a même le droit à une cita­tion en français : “c’est la dernière fois que je suis en galère” nous susurre à l’or­eille une voix sur “L.Y.B.B”. Si le suc­cès est à la hau­teur de la qual­ité du pro­jet, nul doute que ce gim­mick se sera avéré pré­moni­toire.

Riff Raff— The White West [Neon Nation/Empire]

Can­di­dat de télé réalité/catcheur/entertainer/acteur : on n’en oublierait presque que Riff Raff est rappeur. Pour­tant, celui que tout le monde pre­nait pour un clown il y a quelques années s’avère être davan­tage qu’une bulle qui aurait explosé une fois le fou rire ter­miné, le Tex­an étant déjà à son qua­trième album (et un nom­bre incal­cu­la­ble de mix­tapes). Toute­fois, Riff Raff n’en oublie pas son goût pour le troll : son album s’ap­pelle The White West car il se con­sid­ère comme le Kanye blanc. Un album ramassé de 14 courts morceaux com­posés par DJ After­thought dont les pro­duc­tions dom­inées par des jeux de syn­thés enfan­tins lais­sent au rappeur tout le loisir de débiter ses con­ner­ies telles des comptines. La blague con­tin­ue.

Antoine Tombi­ni et Théo Meu­nier

(Vis­ité 412 fois)