Skip to main content
4 août 2017

Ça sort aujourd’hui : vendredi 4 août

par Tsugi

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie. Voici donc de quoi accompagner votre week-end !

Various artists— Jockey Jam n°2 [Toy Tonics]

Il y a quasiment un an, le label allemand Toy Tonics sortait son premier EP/compil Dans ce second volet, on retrouve encore une fois un des dignes représentants du label, Black Loops, en collaboration avec le DJ et producteur colombien Felipe Gordon qui prête sa voix pour l’occasion. Un beat housy à souhait, des percussions additionnelles, et des accords de synthé mélodieux font de ce titre un délice estival bien punchy. L’Australien de Jad & The, un des premiers artistes à avoir sorti un EP sur Toy Tonics, en rajoute une couche avec un « Overpriced Kaiser Chips » aux allures de tube disco house saupoudré d’une vibe bien soul. Le duo londonien Metropolitan Soul Museum est de retour sur Toy Tonics avec un track acid-house jazzy, guidé par un solo de piano charmeur tout du long. Dernier son mais pas des moindres, une petite bombe breakée à souhait signée Jacky Mingo.

A$AP Twelvyy— 12 [A$AP Worldwide/Polo Grounds Music]

S’il n’est pas le plus connu du crew A$AP Mob, ça faisait déjà un bout de temps qu’on attendait le premier album d’A$AP Twelvyy. Le premier essai est plutôt concluant, et bien sûr, les compères de toujours sont présents en featuring. L’album est notamment porté par le single avec A$AP Rocky « Diamonds » dévoilé il y a quelques semaines. Quatorze pistes sur lesquelles Twelvyy explore différents univers entre instrumentales boom-bap, trap, sonorités électroniques langoureuses, et ambiances laid-back caractéristiques du son des débuts de son crew. On a même le droit à une citation en français : « c’est la dernière fois que je suis en galère » nous susurre à l’oreille une voix sur « L.Y.B.B ». Si le succès est à la hauteur de la qualité du projet, nul doute que ce gimmick se sera avéré prémonitoire.

Riff Raff— The White West [Neon Nation/Empire]

Candidat de télé réalité/catcheur/entertainer/acteur : on n’en oublierait presque que Riff Raff est rappeur. Pourtant, celui que tout le monde prenait pour un clown il y a quelques années s’avère être davantage qu’une bulle qui aurait explosé une fois le fou rire terminé, le Texan étant déjà à son quatrième album (et un nombre incalculable de mixtapes). Toutefois, Riff Raff n’en oublie pas son goût pour le troll : son album s’appelle The White West car il se considère comme le Kanye blanc. Un album ramassé de 14 courts morceaux composés par DJ Afterthought dont les productions dominées par des jeux de synthés enfantins laissent au rappeur tout le loisir de débiter ses conneries telles des comptines. La blague continue.

Antoine Tombini et Théo Meunier

Visited 10 times, 1 visit(s) today