Ça sort aujourd’hui : vendredi 9 novembre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end avec les remix­es hip-hop et asi­a­tiques de Chi­nese Man, le piano punk de Rami Khal­ifé, un EP de Bedouin et du hip-hop lan­goureux avec Plan­ning­torock et Kwamie Liv.

Chinese Man — Shikantaza (Remix) [Chinese Man Records]

Un an après Shikan­taza, le col­lec­tif hip-hop Chi­nese Man est de retour avec une série de dix-sept remix­es de l’al­bum par une flopée de pro­duc­teurs français et inter­na­tionaux les plus fringants, ceux qui se rap­prochent le plus de leur folle ligne de con­duite : par­mi eux le quatuor de beat­mak­ers de La Fine Equipe, Sen­beï, Chape­lier Fou et ses doux arrange­ments, les Bri­tan­niques de A State Of Mind (ASM) mais aus­si OBF Sound Sys­tem, Baja Fre­quen­cia, Pro­leter et L’Entourloop… Une bonne grosse invi­ta­tion au voy­age, pour une heure ailleurs.

Kwamie Liv — Lovers That Come And Go [Practice Music]

La Dano-Zambienne s’é­tait imposée comme une des fig­ures mon­tantes du R&B en 2015 avec son EP Lost In The Girl, puis était dis­parue ‑presque- sans laiss­er de trace. C’é­tait pour mieux pré­par­er son come-back avec Lovers That Come And Go, un album de pop vaporeuse par­faite­ment char­mant, avec des com­po­si­tions min­i­mal­istes influ­encées par l’élec­tron­ique, le hip-hop et par­fois même la soul. La voix de Kwamie Liv est tou­jours sur le fil, lan­goureuse pour par­ler de son sujet de prédilec­tion tout au long de ces douze morceaux : les his­toires d’amour et leurs tur­bu­lences.

Rami Khalifé — Lost [Believe]

Com­pos­i­teur franco-libanais ayant sil­lon­né les routes du monde et joué avec les plus grands orchestres, co-fondateur de Auf­gang, Rami Khal­ifé débar­que avec Lost, un album presque exclu­sive­ment instru­men­tal qui présente sa vision per­son­nelle de l’ap­proche du piano. Le but recher­ché? La sym­biose entre le corps et l’in­stru­ment. On oscille entre baroque et élec­tron­ique, entre douceurs clas­siques et envolées psy­chédéliques pour que, petit à petit, l’idée qu’on se fait d’une oeu­vre de piano vole en éclats. Lost transperce les courants, les mélodies et les per­cus­sions, l’Ori­ent et l’Oc­ci­dent, pour offrir une vision punk des com­po­si­tions dites ‘clas­siques’.

Bedouin — Wastelands [Crosstown Rebels]

Le duo de Brook­lyn for­mé par Tamer Mal­ki et Rami Abous­abe vient de dévoil­er Waste­lands, signé chez Crosstowon Rebels. Un EP de deux titres mélan­col­iques et incon­testable­ment élec­tron­iques qui “por­tent un mes­sage du par­cours de l’hu­man­ité”, comme ils le décrivent eux-même. Syn­thés stri­dents, ryth­miques trib­ales, sons dance­floor et mélodies dra­ma­tiques. Rami pose sa voix sur “Waste­lands”, une atmo­sphère lourde s’in­stalle sur “Flam­ma” au milieu des cordes ori­en­tales… Comme un nou­v­el hom­mage à leurs orig­ines moyen-orientales.

Planningtorock — Powerhouse [Human Level/DFA/PIAS]

A la croisée des gen­res. Cinq ans après All Love’s Legal, le pro­duc­teur bri­tan­nique Jam Ros­tron aka Plan­ning­torock dévoile un nou­veau disque auto-produit, plus intime et engagé que jamais. Plein d’humour, d’arrogance et de vul­néra­bil­ité. Ecrit et enreg­istré entre Berlin, Lon­dres, New York et Los Ange­les, cet album est une célébra­tion, une véri­ta­ble libéra­tion pour cet artiste devenu homme il y a quelques mois. Sur des sons entre R&B futur­iste et house vin­tage, la célébra­tion de l’i­den­tité côtoie l’évo­ca­tion de ses trau­ma­tismes tout au long de l’al­bum, avant d’évo­quer sa famille ‑sa soeur puis sa mère. Comme un rap­pel que l’amour tri­om­phe tou­jours. 

(Vis­ité 892 fois)