Skip to main content
Artwork de "Unknown Pleasures" de Joy Division
19 novembre 2020

Ce jour où Bono n’en revient pas de rencontrer Ian Curtis de Joy Division

par Céleste Ramis

Bono, le leader de U2, raconte sa première rencontre avec Ian Curtis, l’icône emblématique de Joy Division, lors de l’enregistrement du titre mythique « Love Will Tear Us Appart ».

C’est dans le cadre du quatrième épisode de la série de podcast Transmissions: The Definitive Story of Joy Division & New Order sorti le 19 novembre dernier que Bono, leader du groupe irlandais U2, livre son incroyable rencontre avec Ian Curtis, le leader de l’un des plus grands groupes de post-punk et new wave : Joy Division. Réunissant Anna Calvi, Maxine Peake, Thurston Moore (de Sonic Youth et Swans) et certains membres de Joy Division (comme le batteur Stephen Morris), cet épisode retrace l’écriture et l’enregistrement du mythique “Love Will Tear Us Appart” en 1980.

Stephen Morris, batteur de Joy Division, raconte l’arrivée de U2 au studio : « Un groupe de très jeunes hommes irlandais arrive et se présente comme U2. Martin Hannett se vantait d’être le producteur de l’album de Joy Division » se remémore-t-il. « Je me souviens d’eux entrant dans le studio alors que je faisais le tom break de ‘Love Will Tear Us Apart’ pour la énième fois. Le jeune homme avec le nom bizarre, ‘Bono’, écoutait ce que j’étais en train de faire et semblait emballé. Il a dit : ‘Je ne sais pas ce que tu es en train de faire, mais ça ajoute beaucoup au morceau’. J’ai trouvé ça très gentil de sa part. Martin a pris ça comme une indication comme quoi ce que je faisais était de la merde et l’a jeté« .

 

À lire également
Comment Joy Division est devenu New Order : le mythe raconté par ceux qui l’ont vécu

 

« Ils avaient beaucoup de vinyles : des choses comme Frank Sinatra, Kraftwerk et Bartók, partage à son tour Bono dans le podcast. Il y avait de la musique classique, électronique, et Frank Sinatra, bordel. » D’après lui, les membres de Joy Division étaient « très gentils, ils sont venus nous dire bonjour. On leur a serré la main« . Et puis lorsque Ian est arrivé, sa première pensée fut : « Oh mon dieu, je vais rencontrer Ian Curtis. J’ai sorti ma main et il a dit ‘tout va bien ?’ et je ne revenais pas du son qu’il faisait« .

Visited 76 times, 1 visit(s) today