Skip to main content
© David Boschet
6 avril 2022

Ce qui se fait de mieux en France sera à Panoramas en Bretagne

par Antoine Gailhanou

La bamboche, c’est reparti ! La saison des festivals s’apprête à démarrer, et la Bretagne est déjà dans les starting-blocks avec la 25ème édition de Panoramas. Du 14 au 17 avril, le pays de Morlaix accueillera la fine fleur de la techno française, mais pas seulement.

Les bretons sont-ils spécialistes de la fête ? Ils semblent en tout cas vouloir défendre cette réputation de terre de festivals. Et pour marquer le retour de ceux-ci, c’est Panoramas qui se charge d’ouvrir le bal du 14 au 17 avril, dans les alentours de Morlaix, dans le Finistère. Le festival fête déjà ses 25 ans, et on peut dire qu’il ne fait pas les choses à moitié pour célébrer cet anniversaire. Les fans de musique électronique, en particulier, seront comblés. Que ce soit avec des pointures comme Vitalic, Nto, Shlømo, Irène Drésel, Salut C’est Cool, ou Yuksek, ou avec des artistes émergents -et déjà au top- comme ascendant vierge (en couverture du numéro 146 de Tsugi), Cheap House ou u.r. trax, le meilleur de la scène française se donne rendez-vous en Bretagne. S’y ajoutent des artistes internationaux comme Nina Kraviz ou Boris Brejcha.

À lire également
C’est quoi Panoramas ? Les créateurs du superbe festival morlaisien nous racontent son histoire

Pour compléter ce beau programme, le festival a également commandé deux cartes blanches : l’une le 15 avril à Phil et Derek du media Cercle, invitant Romane Santarelli, ainsi que les DJ Carlita et DJ Tennis ; puis l’autre le 16 avril, avec Acid Arab aux manettes, pour une soirée techno orientale drivée par l’artiste d’InFiné Deena Abdelwahed et le duo palestinien Zenobia, ainsi que la DJ Parfait, emblématique résidente de Possession. Et pour ceux qui préfèrent les raves énervées, le festival accueille également Popof , Hysta, Billx et bien d’autres.

Et parce qu’il n’y a pas que la techno dans la vie, le festival propose également de découvrir des figures émergentes du rap francophone, avec Guy2Bezbar, Zinée ou Oboy. La nouvelle génération de variété mutante et décalée sera également de la partie, avec l’impertinente Kalika, ou encore Lulu Van Trapp ou Gargäntua. Une chose est certaine : la fête sera belle.

Visited 42 times, 1 visit(s) today