©Brennan Schnell / ©Menschenmaterial

🔊 Ce qu’on a pensĂ© de ce Skrillex x Four Tet

Skrillex vient de sor­tir “But­ter­flies”, une col­lab­o­ra­tion avec la chanteuse Star­rah et surtout celui qu’on ne présente plus, Kier­an Heb­den alias Four Tet. On écoute et décrypte ensemble.

Skrillex x Star­rah x Four Tet. On con­nais­sait dĂ©jĂ  la ten­dance de Four Tet Ă  s’acoquiner avec des pro­duc­teurs d’hori­zons dif­fĂ©rents des siens (on l’avait ain­si vu remix­er Eric Prdyz en 2015 ou sor­tir un album avec Madlib), mais on ne pen­sait pas le voir un jour sign­er un track avec Skrillex. Ce n’est pour­tant pas la pre­mière fois que les deux artistes col­la­borent, puisque Four Tet avait dĂ©jĂ  remixĂ© “Mid­night Hour” en 2019 et que les deux s’é­taient surtout rĂ©u­nis pour un DJ set au Ware­house Project de Man­ches­ter la mĂŞme annĂ©e.

VoilĂ  donc “But­ter­flies”, un titre house pop dans la con­ti­nu­itĂ© des rĂ©cents titres de Skrillex, entraî­nant et bien Ă©loignĂ© des antĂ©cé­dents cheesy et bru­taux du pro­duc­teur EDM. Tou­jours adepte de sam­ples vocaux dĂ©pitchĂ©s, le morceau s’ou­vre sur une mĂ©lodie de voix com­plète­ment dĂ©naturĂ©s du plus bel effet. Si on assim­i­le Ă  Skrillex ce qui se trou­ve au devant du mix, on attribuera tout le fond Ă  Four Tet qui ramène le son UK garage via sa ryth­mique recon­naiss­able entre mille, Ă  base de hi-hats syn­copĂ©s, d’une ligne de basse boun­cy et de ses per­cus­sions exo­tiques sig­na­tures. Dans la grande tra­di­tion de la house, les paroles un peu niais­es (“Every­body love some­body”) chan­tĂ©es par Star­rah auront, Ă  n’en pas douter, un effet ravageur en club aus­si bien que la basse ronde et puis­sante du titre.

 

Ă€ lire Ă©galement
Ce qu’on a pensé de ce Cerrone x Laylow

 

“But­ter­flies” évoque la col­lab­o­ra­tion plus tôt cette année de No Rome, Char­li XCX et The 1975 sur “Spin­ning”, en matière de house pop­py. La voix auto­tunée à fond de Star­rah n’est pas sans rap­pel­er celle de Char­li XCX, tout comme leurs lignes de basse qui ren­dent les deux tracks club-compatibles. Aus­si, c’est un titre court de 3 min­utes et 15 sec­on­des, for­maté pour le pas­sage radio, mais égale­ment pen­sé pour les DJs avec sa par­tie pure­ment per­cus­sive à la fin du morceau.

DĂ©voilĂ© peu avant juin, il se pour­rait bien qu’on ait affaire au prochain tube de l’étĂ© : le chant de Star­rah rend le morceau acces­si­ble et Ă©mo­tion­nel, alors que les tal­ents de pro­duc­tion de Skrillex et de Four Tet le ren­dent fun mais loin d’être inin­tĂ©res­sant. Ain­si, ce track pour­rait aus­si bien fonc­tion­ner dans le set d’un petit DJ house que celui d’une tĂŞte d’af­fiche de Tomor­row­land. Ă€ l’im­age de l’ami­tiĂ© de ses deux pro­duc­teurs, ce “But­ter­flies” est un pont entre main­stream et under­ground, qui nous rap­pelle que dress­er de telles fron­tières a de moins en moins de sens.

(Vis­itĂ© 1 439 fois)