C’est la jeunesse qui parle dans la pop urbaine de Shelmi

Sacha, Ben et Celio for­ment le groupe Shel­mi, et se veu­lent porte-paroles du spleen qui paral­yse la jeunesse d’aujourd’hui. À l’ère du dig­i­tal, ils n’hésitent pas à utilis­er l’auto-tune et emprunter des sonorités aux musiques élec­tron­iques, tout en con­ser­vant une cer­taine sobriété et un rythme plutôt lent. Avec cette pop urbaine, ils entrent dans la belle liste des kids sen­si­bles, aus­si bien inspirés par le rap que la chan­son française. C’est le label Tôt Ou Tard (Vian­ney, Sha­ka Ponk, Odezenne) qui les a repérés. Après les titres “Yuri” et “No Go Zone”, Shel­mi dévoile “Nord Hémis­phère” :

Le clip racon­te l’absence de per­spec­tive de notre généra­tion qui peine à imag­in­er de quoi sera fait son avenir. Une généra­tion qui cherche à tir­er son épin­gle du jeu au milieu d’une société dont l’idéologie s’effondre avec fra­cas et qui sem­ble inca­pable d’enrayer son pro­pre déclin. Il s’agit d’une jeunesse qui aspire pro­fondé­ment à autre chose et qui oscille entre ten­ta­tion de la mélan­col­ie, et inévitable soulève­ment.”

Le pre­mier album de Shel­mi, No Go Zone, est annon­cé pour 2018. En atten­dant, ils seront aux Bars en Trans de Rennes le 9 décem­bre.

(Vis­ité 625 fois)