© Florencia Viadana

C’est officiel : les vinyles se vendent bien mieux que les CDs en Grande-Bretagne

Pour retrou­ver une telle notoriété en Grande-Bretagne, il faudrait remon­ter en 1988. En 2022, outre-Manche, la vente de vinyles a obtenu 116,8 mil­lions de livres ster­ling, soit 16 % de plus que celle de CDs. Une pre­mière en 35 ans.

Les 33 tours font leur retour et on n’at­tendait que ça. Dans une ère de stream­ing musi­cal, les vinyles recon­quièrent une audi­ence de plus en plus con­séquente. Alors que ces derniers ont rap­porté à l’industrie musi­cale anglaise plus de 110 mil­lions de livres ster­ling cette année, les CDs ont seule­ment atteint les 98,3 mil­lions. Un score qui a explosé grâce au suc­cès de Tay­lor Swift qui a large­ment con­tribué, avec son album Mid­nights, aux ventes de galettes. D’après SkyNews qui a pub­lié ces chiffres records, la majorité des vinyles ven­dus cette année sont sor­tis en 2022.

Pour Drew Hill, directeur du plus grand dis­trib­u­teur de vinyles d’outre-Manche Prop­er Dis­tri­b­u­tion, la qual­ité sonore de ces dis­ques apporte une expéri­ence dif­férente, plus spé­ciale. Il pense qu’il faut “cess­er de penser que les con­som­ma­teurs de musique sont soit numériques, soit physiques… Beau­coup de fans de musique font les deux… Ils ont prob­a­ble­ment écouté beau­coup de musique via des plate­formes de stream­ing, lorsqu’ils sont en déplace­ment et puis lorsqu’ils sont à la mai­son ou avec leurs amis, peut-être qu’ils veu­lent écouter un disque.

Une galette qui regagne aus­si en pop­u­lar­ité en France et aux États-Unis. Fin décem­bre, le géant améri­cain a con­nu sa plus impor­tante semaine de ventes de vinyles depuis 1991. Et même si cette per­for­mance est en par­tie due aux achats de Noël, entre 2021 et 2022, les ventes de vinyles aux USA ont con­nu une hausse d’environ 3,6 %. En 2021 en France, plus de 5 mil­lions de vinyles ont été ven­dus, soit trois fois plus qu’en 2016. De quoi s’auto-remercier d’avoir gardé le tourne-disque des grands-parents et leurs galettes des Bea­t­les, de Kraftwerk ou de Pink Floyd

 

À lire aus­si : Vinyles, le plas­tique pas fan­tas­tique 

 

(Vis­ité 286 fois)