© Capture d'écran Youtube

À voir : 15 minutes suspendues avec le Tiny Desk Concert de The Smile

On les con­naît et on les aime pour ça. Leurs inter­pré­ta­tions live sont sou­vent remar­quées et on com­prend encore une fois pourquoi. The Smile, le side-project de Radio­head, vient de partager a eu son pas­sage au désor­mais fameux Tiny Desk Con­cert. C’est pub­lié aujour­d’hui sur la chaine Youtube de NPR… Ou com­ment bien com­mencer 2023. 

Après avoir dévoilé l’album live de son pas­sage au Mon­treux Jazz Fes­ti­val, The Smile nous con­fie ce ‑trop- court moment de partage. On y retrou­ve les habituels Thom Yorke, Jon­ny Green­wood et Tom Skin­ner accom­pa­g­nés par Robert Still­man au sax­o­phone, pour encore plus de plaisir et de musique de haute voltige. Dès les pre­mières sec­on­des, le ton est don­né. La mélodie jouée au piano par Thom Yorke plonge dans une ambiance intime et aéri­enne qui dur­era le temps de trois morceaux. “Pana-vision” s’échappe alors dans l’air du petit bureau très con­nu.

Une énig­ma­tique et douce inter­pré­ta­tion de “The Smoke” plus tard, c’est au tour de “Skrt­ing On the Sur­face” de s’emparer du cœur du pub­lic ‑et du nôtre par l’oc­ca­sion. Tout en sincérité et comme une con­fi­dence, The Smile partage dans son Tiny Desk Con­cert, trois musiques de A Light for Attract­ing Atten­tion, album sor­ti en mai 2022.

Dans la descrip­tion de la vidéo Youtube, on en apprend plus sur ses back­stages. Pen­dant plus d’une heure, le groupe a répété, s’est entraîné et a choisi les tracks fin­aux pour livr­er la meilleure ver­sion. Et si qua­tre morceaux avaient été sélec­tion­nés puis inter­prétés, seuls trois ont été retenus : “ils n’é­taient pas sat­is­faits de leur per­for­mance”. Pour les enquê­teurs, vous pou­vez chercher à quel moment le titre avait été joué. Indice : atten­tion aux change­ments de gui­tare. Pour Bob Boilen, créa­teur des Tiny Desk Con­certs, les paroles de The Smile “nous rap­pel­lent à quel point nos vies sont frag­iles et [pour lui] com­ment ces moments mag­iques peu­vent être tran­scen­dants”. On ne peut qu’être d’accord.

(Vis­ité 1 692 fois)