Skip to main content
Transient - Quayola, Seta © Skino Ricci
3 janvier 2023

Quatre nuits enchantées pour clôturer la Biennale des Imaginaires Numériques

par Emma Grandjean

Pour bien finir sa troisième édition, la Biennale des Imaginaires Numériques propose quatre nuits vivantes et fascinantes, du 18 au 21 janvier. Dédiée au spectacle vivant et aux nouvelles écritures numériques, cette clôture mêlera productions artistiques et performances musicales. 

Pendant ces quatre soirées, la Biennale des Imaginaires Numériques offrira de l’art à qui le demande. Six spectacles entre immersion et performance, une grande nuit de clôture le 21 janvier avec des invités d’exception, la Biennale nous plongera dans les tréfonds de la nuit artistique et flamboyante. Depuis début novembre, l’évènement présentait une multitude d’artistes ainsi que leur spectaculaire création. De l’art à foison que se partageaient Marseille, Avignon et Aix-en-Provence. Dédiées au spectacle vivant et aux nouvelles écritures numériques, les quatre nuits de clôture laisseront, à leur tour, le champ libre aux propositions artistiques des créateurs invités.

Justine Emard et Jean-Emmanuel Rosnet présenteront au Grenier à Sel d’Avignon Live Dream, leur expérience sensorielle collective qui s’intéresse au monde énigmatique des états de conscience modifiés. Au petit plateau de la friche de la Belle de Mai à Marseille, Anne-Sophie Turion et Eric Minh Cuong Castaing exposeront leur création HIKU. Cette expérience-performance se déroule autour des hikikomori, ces japonais qui se retirent du monde pour vivre dans un isolement absolu. On pourra aussi écouter la rêverie électronique Chansons de Toile interprétée par le collectif La Pulpe, ou bien observer la création Second Body de la compagnie taïwanaise Anarchy Dance Theatre, brouillant la frontière entre espace réel et virtuel au Pavillon Noir d’Aix-en-Provence.

On jettera un oeil à l’installation connectée Crari or not Crari de la compagnie Ex Voto à la Lune, qui montrera la complexité émotionnelle des jeunes à travers une plongée dans l’adolescence. « C’est l’histoire d’un groupe d’adolescents de 15 ans, avant, pendant et après une soirée… » Et avec Transient, Quayola et SETA livreront un concert audiovisuel avec des projections vidéo et de la musique pour pianos motorisés.

Pour finir en beauté lors de la soirée de clôture, la Biennale des Imaginaires Numériques propose un grand final en invitant Caterina Barbieri et Donato Dozzy, deux artistes italiens, à partager la scène du 6MIC d’Aix-en-Provence. Au programme : de la musique électronique et expérimentale, toujours en intensité et en communion pour clôturer ces trois mois remplis d’art.

 

Toutes les infos sont à retrouver ici !

 

Visited 37 times, 1 visit(s) today