Skip to main content
11 juillet 2024

M.I.A. a complètement viré complotiste, c’est officiel

par Marie Courtès

M.I.A. est définitivement sensible aux théories complotistes. La chanteuse anglaise d’origine sri-lankaise a annoncé le lancement de sa ligne de prêt-à-porter, OHMNI, destinée à ‘protéger des fréquences électromagnétiques’ de la 5G.

Bob, poncho, sac ou même caleçon : ces articles, composés -entre autres- d’argent et de cupronickel (un alliage cuivre-nickel) font partie de la première collection de la marque de M.I.A, intitulée OHMNI. La promesse ? Etre ‘protégé à 99,99% des ondes électromagnétiques générés par le Wifi, la 4G et la 5G’. C’est bien simple, l’artiste a pondu « l’armure d’un chevalier des temps modernes à l’ère de la guerre technologique contemporaine » selon les propos du site. (On vous conseille la description, ça vaut le détour)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par OHMNI | O II II II (@ohmniofficial)

Si cette collection peut porter à sourire, ce nouveau projet accentue le glissement idéologique de l’artiste vers des courants complotistes plus que douteux.

En 2020, alors que le monde est ralenti par la pandémie de Covid-19, M.I.A. enflamme X en affirmant « préférer mourir que de se faire vacciner ». Si l’artiste a par la suite nié être anti-vax, sa réponse face à l’accusation reprend bien des relents anti-élites et anti-institutions, caractéristiques de courants complotistes. « Je ne suis pas contre les vaccins, détaille-t-elle. Je suis contre les entreprises qui s’intéressent plus au profit qu’aux humains. Je souhaite de meilleurs résultats qui prouveraient tout ça. Je me soucie du fait que les pays africains ne deviennent pas un terrain d’essai. Je ne veux pas que cela vienne du secteur de la banque, de la technologie ou des fonds d’investissement. Je veux avoir le choix. »

 

 

À lire également sur Tsugi.fr : Nino Vella (Rouquine) en 5 titres

 

Par la suite, elle va se rapprocher d’Alex Jones, considéré comme l’un des complotistes les plus influents aux Etats-Unis. L’animateur radio d’extrême-droite est le fondateur du média conspirationniste Infowars. Il a notamment affirmé que « des particules chimiques présentes dans l’eau rendent les grenouilles gay » et a été condamné à verser près d’1.5 milliard de dollars après avoir qualifié la tuerie de Sandy Hook de « canular ».

À la suite du verdict de ce procès, M.I.A. défendait Alex Jones sur X : « Si Alex paie pour avoir menti, les célébrités ayant poussé à la vaccination ne devraient-elles pas en faire autant ? » Elle fera également des apparitions sur les livestreams de « The Alex Jones Show ».

M.I.A. est bien loin d’être la seule chanteuse complotiste

Ces nouvelles prises de parole ont sans doute entaché son image publique et complètement occulté la promotion de son dernier album MATA, sorti en 2022. Outre M.I.A., de nombreux artistes flirtent avec des théories du complot. On pense facilement aux dérives de Kanye, mais l’exemple le plus emblématique et récent est peut-être le rappeur B.o.B., « platiste » (croyant que la Terre est plate) invétéré qui est allé jusqu’à clasher l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson sur X… Puis à travers le track « Flatline ». Le neveu du scientifique (oui oui) rétorquera avec « Flat to Fact ».

A contrario, certains artistes manient le jargon et l’esthétique conspirationniste comme le sulfureux Freeze Corleone et son album Projet Blue Beam (référence directe à une théorie du complot), véritable répertoire des théories les plus fumeuses ; ou encore Alkpote, dont le grand public a pu découvrir les théories dans le désormais bien connu track collectif ‘No Pasaran’.

Visited 960 times, 27 visit(s) today