C’est (presque) prouvé, les baleines sont fans de Rone

Rone, l’homme qui mur­mu­rait à l’or­eille des cétacés. La scène est inso­lite et postée sur Youtube par Patrick Laine, un nav­i­ga­teur qui dif­fuse ses exploits en vidéo pen­dant son tour du monde en voili­er. En mer, il aime écouter de la musique, plutôt fort. Alors qu’il vogue dans le Golfe de Gascogne, il tente de con­firmer une vidéo de The Sail­ing French­man qui mon­trait que les baleines étaient attirées par la musique élec­tron­ique de Rone. Patrick Laine com­mence par jouer “Ada­gio for Strings” de Samuel Bar­ber (qu’on a pu enten­dre dans de nom­breux films comme Pla­toon ou Ele­phant Man) : aucun effet. Il décide alors de caler trois titres de Rone : “Nakt”, “Parade” et le récent “Mirapo­lis”, titre-phare de son dernier album sor­ti fin 207 chez Infiné (dirigez-vous directe­ment à 3:30 de vidéo). Et le pire, c’est que ça fonc­tionne : peu à peu, les baleines approchent. Et dans l’eau, le son voy­age 4 à 5 fois plus vite qu’à la sur­face… Elles ont donc dû accourir dès les pre­mières notes. Une vision mag­ique qui, sans totale­ment con­firmer la thèse de Patrick Laine, démon­tre que les per­spec­tives s’ou­vrent encore et tou­jours pour Rone : le pro­duc­teur français s’ex­porte avec suc­cès jusqu’au coeur de l’océan, vingt mille lieues sous les mers.

(Vis­ité 3 959 fois)