Skip to main content
20 septembre 2018

C’est (presque) prouvé, les baleines sont fans de Rone

par Corentin Fraisse

Rone, l’homme qui murmurait à l’oreille des cétacés. La scène est insolite et postée sur Youtube par Patrick Laine, un navigateur qui diffuse ses exploits en vidéo pendant son tour du monde en voilier. En mer, il aime écouter de la musique, plutôt fort. Alors qu’il vogue dans le Golfe de Gascogne, il tente de confirmer une vidéo de The Sailing Frenchman qui montrait que les baleines étaient attirées par la musique électronique de Rone. Patrick Laine commence par jouer « Adagio for Strings » de Samuel Barber (qu’on a pu entendre dans de nombreux films comme Platoon ou Elephant Man) : aucun effet.

Il décide alors de caler trois titres de Rone : « Nakt« , « Parade » et le récent « Mirapolis », titre-phare de son dernier album sorti fin 207 chez Infiné (dirigez-vous directement à 3:30 de vidéo). Et le pire, c’est que ça fonctionne : peu à peu, les baleines approchent. Et dans l’eau, le son voyage 4 à 5 fois plus vite qu’à la surface… Elles ont donc dû accourir dès les premières notes. Une vision magique qui, sans totalement confirmer la thèse de Patrick Laine, démontre que les perspectives s’ouvrent encore et toujours pour Rone : le producteur français s’exporte avec succès jusqu’au coeur de l’océan, vingt mille lieues sous les mers.

Visited 251 times, 1 visit(s) today