Skip to main content
26 avril 2021

Cet été à Paris, 5 600 m2 d’open air accueilleront les meilleurs collectifs électroniques 🇫🇷

par Antoine Barsacq

Le collectif électronique français Newtrack qui gérait l’immense lieu parisien de 5600 m2 Border City, revient avec Mercury pour une nouvelle vie. Ce qui était le spot le plus emblématique de la teuf parisienne à l’ère du Covid-19 de l’été dernier risque bien de nous happer complètement cette année, tant les ambitions du spot ont été revues à la hausse.

Border City est morte, longue vie à Mercury ! (Ré)ouverture a priori fin mai pour ce lieu de 5 600 m2 au Docks de Paris, qui sera probablement une nouvelle fois le phare des teufeurs de la capitale cet été. Newtrack, le collectif qui gérait la Border City a eu le temps durant ce long hiver de restrictions de prévoir un programme dantesque jusqu’à l’automne, puisque le closing se fera le 31 octobre, le jour d’Halloween.

Newtrack imagine ce nouveau lieu comme une de ces villes fictives destinées à tester l’arsenal nucléaire américain durant la Guerre Froide. Après l’apocalypse nucléaire (ou du Covid si vous préférez), Mercury est la seule à s’en être sortie et s’est faite coloniser par une bande de joyeux fêtards. Avec son magnifique programme de pas moins de 120 dates contre les 29 de Border City en 2020, c’est « le spot de la maturité« , nous confie le collectif au téléphone.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mercury (@mercuryeventfr)

Pour l’instant, le lieu devrait ouvrir comme espace de vie en journée, avec les buvettes, les espaces d’activités et de chill-out, car les restrictions concernant la danse sont toujours en vigueur. Mais le collectif nous assure vouloir lancer les soirées et concerts au plus vite avec des négociations actuellement en court avec la préfecture. Et elles seraient en bonne voie, puisqu’ils étaient repartis en de bons termes avec les autorités l’année dernière. En effet, sans avoir eu d’incident notable dans l’enceinte de Border City, Newtrack fait figure de confiance et de sécurité pour les pouvoirs publics, alors qu’à la même période les raves s’enchaînaient dans le parc de Vincennes. De notre propre expérience, la sécurité avait des consignes strictes quant au port du masque par les participants.

Changement d’échelle

Petit spot deviendra grand : « Le changement se trouve principalement dans les infrastructures. » Cette année, le collectif a eu cinq mois pour monter le projet alors qu’il n’avait eu que trois semaines pour mettre en place Border City. La tente de karaoké ou les stands de restauration de l’année dernière seront donc agrandis, et divers espaces seront ajoutés, notamment une fan zone équipée d’un grand écran pour suivre les matchs de l’Euro et les jeux olympiques de Tokyo. De même, pour assurer la sécurité des clubbeurs, deux safe zones seront installées : l’une pour que les personnes rentrant seules puissent attendre leur taxi sereinement ; et une autre dans l’enceinte même du lieu, organisée par les associations de prévention ACT RIGHT et Fêtez Clairs, pour ceux qui se sentiraient mal ou menacés. Newtrack veut que « tout le monde se sente en sécurité« .

Avec ce niveau d’ambition revu à la hausse, la programmation suivra aussi, puisque Mercury sera ouverte à partir de 11h le mercredi matin jusqu’au dimanche soir, tous les jours avec de rapides interludes nettoyage entre les moments de détente et les soirées. Une ouverture en matière de programmation musicale surtout, avec des concerts de rap, de rock ou de pop tous les mercredis. Le clubbing reste néanmoins maître des lieux et de nombreux acteurs du monde de la nuit seront invités à en prendre les commandes : chaque jeudi sera confié à un collectif électronique qui aura carte blanche. La programmation des premiers vendredis du mois sera confiée à des clubs (comme le Rex) ; le deuxième à des festivals (comme Château Perché) ; un autre sera piloté par Underscope, la structure curatrice fondée par l’ancien programmateur de Concrete, Brice Coudert ; et le dernier par le label Nadsat. Les samedis soirs seront techno, avec notamment le collectif Possession qui devrait officier ; et les dimanches réservés au disco et à la house avec Dure Vie, Vryche et Newtrack eux-mêmes. Vous savez où nous trouver cet été.

 

À lire également
Cet été, le festival Peacock Society se réinvente en open air et déménage

 

Visited 2 times, 1 visit(s) today