Instagram de Brice Coudert

Cette nuit où Virgil Abloh a joué à Concrete pour la Fashion Week

C’é­tait en 2019, et on s’en sou­vient parce que le monde de la mode n’avait jamais beau­coup fricoté avec Con­crete. Alors quand il a été annon­cé que Vir­gil Abloh, meilleur ami de Kanye West, DA de Louis Vuit­ton et créa­teur de la mar­que Off-White, allait pass­er der­rière les sacro-saintes platines du club phare de la tech­no en France, les sour­cils se sont lev­és et les regards se sont braqués sur son directeur artis­tique, Brice Coud­ert. Il revient pour Tsu­gi sur com­ment cela s’est déroulé, et lui rend un touchant hom­mage au lende­main de sa soudaine dis­pari­tion.

J’avais été con­tac­té par la team de Vir­gil car il voulait organ­is­er un événe­ment à Con­crete pour la Fash­ion Week en jan­vi­er 2019. Sur le papi­er, la Fash­ion Week, ça n’é­tait pas vrai­ment mon délire, mais le pro­jet était quand même plutôt séduisant : faire une after par­ty de Fash­ion Week, ouverte à tous, avec entrée gra­tu­ite et un line up regroupant Thom Yorke, Gilles Peter­son, Low Jack, Venus X, Zom­by, Louisah­hh… C’é­tait quand même plutôt classe artis­tique­ment, y com­pris en ter­mes de state­ment.

Mais ce qui m’a le plus frap­pé, c’est de voir son ent­hou­si­asme le jour J. Loin du cliché de la super­star blasée, le mec m’a avoué que c’é­tait pour lui un rêve qui s’ac­com­plis­sait d’or­gan­is­er ce genre d’événe­ment à Con­crete. Voir un gars aus­si célèbre et influ­ent que lui, être comme un gosse dans le DJ booth pen­dant son set, à pren­dre autant de plaisir à jouer de la musique et mon­tr­er autant de pas­sion, a vrai­ment été une très grosse inspi­ra­tion pour moi. Et l’est tou­jours aujourd’hui.

Par la suite, on est resté en con­tact. Il appré­ci­ait que je lui envoie de la musique de temps en temps. Du coup, je lui bal­ançais des trucs vrai­ment très poin­tus. Il a d’ailleurs joué un morceau d’Em­ma DJ sor­ti sur mon label Lav­ibe à Coachel­la, et été une des pre­mières per­son­nes à sup­port­er le maxi de GЯEG sor­ti en juin dernier.

Je trou­ve ça quand même beau qu’un mec qui devait taffer sur ses col­lec­tions LVMH et Off-White, ou sur Don­da de Kanye West, restait acces­si­ble à ce point-là, et surtout, com­pre­nait que c’é­tait dans l’un­der­ground que tout se passait.”

(Vis­ité 1 343 fois)