Chronique & écoute : Jamie xx — In Colour

Si ces six dernières années, les occa­sions d’apprécier les pro­duc­tions de Jamie XX n’ont pas man­qué, on a eu moins sou­vent l’opportunité de savour­er son tra­vail en solo. Trois petits max­is en tout et pour tout, dont le lumineux “Far Near­er” en 2011, qui sug­géraient que si d’aventure ce grand timide, peu enclin à se gliss­er sous les feux des pro­jecteurs, se décidait un jour à sor­tir un album, celui-ci se hisserait sans prob­lème au niveau de ses pro­duc­tions pour The XX ou Gil Scott-Heron. Voire au-dessus. Ce qui est sans doute le cas. Ce qui est sûr, c’est que ce pre­mier album est à la hau­teur de ce qu’on pou­vait espér­er de la part de l’Anglais. Enreg­istré l’été dernier à Lon­dres entre deux soirées passées au club Plas­tic Peo­ple, il est à l’image du con­texte dans lequel il a été conçu : un disque à la fois esti­val et très bri­tan­nique, où ryth­miques dub­step, garage et jun­gle se par­ent d’ornements caribéens, de gui­tares baléariques et de nappes solaires, où légèreté et mélan­col­ie se con­fondent dans des volutes planantes. Le disque de l’été, haut la main. (Gérome Darmendrail)

(Vis­ité 116 fois)