Chronique : Electric Rescue — Sonic Architecture

Antoine Hus­son, alias Elec­tric Res­cue, est un hyper­ac­t­if de la scène tech­no française. Entre l’organisation des soirées Play, ses dates en tant que DJ et son label Skryp­töm, il trou­ve le temps de se con­sacr­er à la pro­duc­tion, sor­tant des max­is sur de gros labels européens. En 2005, on avait aus­si appré­cié El.Ue, pre­mier album très tech­no aux influ­ences new wave, resté hélas trop con­fi­den­tiel. On souhaite une plus grande vis­i­bil­ité à Son­ic Archi­tec­ture qui paraît chez Bedrock, label de la super­star anglaise John Dig­weed. Si Antoine y démon­tre une nou­velle fois son effi­cac­ité dans la com­po­si­tion de morceaux électro-techno trancey et exta­tiques (“Dope”, “Silky” ou le bien nom­mé “The Rave Child”), il nous sur­prend davan­tage lorsqu’il s’aventure sur le ter­rain de l’électronica. Des ten­ta­tives d’autant plus exci­tantes lorsqu’il s’adjoint les ser­vices du multi-instrumentiste Gran Cav­a­liere. À ce titre, les épilep­tiques “Airy Field” et “Una­gres­sive Com­plex­i­ty” ou encore les plus pop “To Sail” et “Unfinised Mem­o­ries” s’avèrent être les plus belles réus­sites de l’album. Encore un peu trop référencé et dis­per­sé pour être qual­i­fié d’album de la “matu­rité”, voilà néan­moins un disque dont on ne pour­ra qu’apprécier la ­sincérité et l’intégrité.

Nico­las Bres­son

Son­ic Archi­tec­ture (Bedrock)

(Vis­ité 135 fois)