Chronique : Justice — Access All Arenas

À l’heure où le monde entier piaille autour de la sor­tie du nou­veau Daft Punk, les deux héri­tiers de la french touch n’avaient qu’une seule chance de ne pas som­br­er dans l’oubli : en expi­ant leurs péchés. Révéla­tion avec , con­fir­ma­tion avec A Cross The Uni­verse, doutes pour cer­tains avec Audio, Video, Dis­co… Le souf­flé pou­vait don­ner l’impression de douce­ment retomber. Fausse impres­sion, car le duo de poseurs à barbe en a sous la pédale. Désor­mais Jus­tice fait l’unanimité en con­cert, s’écoute en transe ou ne s’écoute pas. Certes, la track­list de ce live enreg­istré aux arènes de Nîmes est atten­due, s’ouvrant par la marche grandil­o­quente de “Gen­e­sis”, avant de pass­er par “Stress”, “DVNO” ou un “Civ­i­liza­tion” servi à toutes les sauces. Certes encore, le duo ne peut s’empêcher de prou­ver à quel point le pub­lic hurle en fos­se (en nous faisant cette fois l’honneur de ne pas en faire deux pistes com­plètes). Mais Jus­tice con­firme avec brio. Son “Helix” agré­men­té d’un “Kiss” de Prince, son “Can­non” saupoudré d’un “D.A.N.C.E” aux petits oignons — entre retombées piano-bar et inter­mède hip-hop — et son “Waters Of Nazareth” aro­ma­tisé au “We Are Your Friends” démon­trent que Xavier et Gas­pard n’ont pas dit leur dernier mot. Le son est lourd, dans le bon sens du terme, le son est noir… sous stro­bo­scope. Ça aurait pu être un album pour rien, ce sera Jus­tice pour tous. (David de Arau­jo)

Access All Are­nas (Ed Banger/Because/Warner)

(Vis­ité 49 fois)